Accueil > SOCIÉTÉ > Laïcité > Valeurs républicaines et lycéen·nes : encore un effort pour être laïques (...)

Valeurs républicaines et lycéen·nes : encore un effort pour être laïques ?

Article publié le mardi 9 mars 2021
  • Version imprimable

Le récent sondage à propos de la laïcité au lycée, réalisé par l’institut IFOP pour la LICRA et sa revue Le Droit de vivre a été largement commenté la semaine dernière. Il permet de compléter nos connaissances sur un sujet de plus en plus présent dans le monde scolaire et dans la société française dans son ensemble. Il donne des éléments nouveaux, en particulier au niveau des lycéennes et lycéens qui sont interrogé.es sur leur rapport à la laïcité, la religion et sur l’enseignement des valeurs républicaines. Les résultats de ce sondage ont été interprétés de diverses manières, en fonction de l’ange retenu. Mais que doit-on en retenir ? L’UNSA Éducation fait le point.

Des résultats contrastés

Deux éléments de ce sondage montrent tout d’abord que la laïcité n’est pas un principe qu’il faut abandonner : en effet, 62 % des lycéen·nes interrogé·es considèrent que c’est un concept moderne. Parallèlement 83 % souhaitent un développement des cours sur les valeurs de la République et la laïcité. Ces deux données sont positives et vont dans le sens d’un intérêt certain des plus jeunes pour ces notions. Mais il ressort également du sondage une méconnaissance forte des contours de la laïcité et une désaffection pour certaines règles qui lui sont pourtant liées. Ainsi, une majorité des sondé.es est en faveur du port visible de signes religieux au collège et au lycée, en opposition avec la loi de 2004. La laïcité est donc perçue comme un principe qui implique trop d’interdits pour une majorité des lycéen·nes. C’est ce qui ressort de ce sondage, et une telle position est renforcée chez les jeunes qui se réclament de la religion musulmane. L’opinion négative sur certains contenus du principe de laïcité est en effet plus forte dans cette catégorie du panel.
D’autres questions montrent une vision du rapport à la religion qui est avant tout basée sur le respect : tout ce qui peut contredire une telle position est donc perçu comme négatif, y compris si cela repose sur la laïcité. Ce besoin de respect est associé à l’idée de tolérance qui est aussi une notion essentielle pour les plus jeunes. Pourtant, comme nous l’avons écrit il y a peu : tolérance et laïcité ne se confondent pas (voir notre article : « Journée internationale de la tolérance : et si c’était l’occasion de mieux comprendre la laïcité ? »).

Améliorer la pédagogie de la laïcité

D’autres parties de ce sondage sont à analyser en profondeur et avec lucidité. Elles confirment des études d’opinion précédentes qui montraient un décrochage des plus jeunes vis-à-vis de la laïcité. Il faut en parallèle du constat s’intéresser à la pédagogie, aux contenus permettant de faire vivre les valeurs de la République. Le rôle de l’EMC est ici essentiel et sans doute faut-il lui donner un statut plus important dans le projet éducatif global, de la primaire au lycée. Ainsi, si beaucoup des sondé.es ont affirmé la primauté du respect sur d’autres principes, c’est aussi que dans les programmes de collège d’EMC, cette notion est très présente, au détriment d’autres sans aucun doute. La laïcité n’est pas un principe simple à faire comprendre, et il ne faut pas non plus la voir comme une série d’interdits ou de simples « maximes » que l’on écrit au tableau.

De telles études ne donnent qu’un aperçu de l’enseignement de la laïcité. Ainsi, il serait intéressant d’interroger non plus à l’instant T les lycéen·nes mais de les suivre dans leur parcours scolaire et de voir comment leur rapport aux valeurs républicaines évoluent. C’est pourquoi ces sondages doivent être accompagnés par des études plus complètes, dans le domaine de la sociologie et des sciences de l’éducation. Cela existe et il faut lire ce sondage avec l’ensemble des données telles qu’énoncées précédemment, ainsi que celles concernant le contenu des programmes.

Ce dernier sondage de l’IFOP est intéressant parce qu’il donne la parole aux lycéens et lycéennes. Il montre que les enjeux éducatifs autour de la laïcité et du portage des valeurs de la République méritent toute l’attention de la communauté éducative dans son ensemble. L’UNSA Éducation est fermement attachée au principe de laïcité qui assure la liberté de conscience et doit garantir la liberté d’expression. Cela constitue également une garantie d’égalité et d’émancipation de l’individu.

Le sondage

Le site de la revue le DDV

Nos derniers articles sur le sujet

Le dernier QDE " Comment faire vivre les valeurs de la République ?"




Suivez-nous







 

 
Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP