Accueil > ÉDUCATION > Des mots d’Éduc > Pour des vacances REPOSANTES

Pour des vacances REPOSANTES

Article publié le mercredi 1er juillet 2020
  • Version imprimable

Nous venons de traverser une crise inédite. Avec la fermeture des écoles et la nécessité d’assurer la continuité pédagogique, nos collègues ont assumé une surcharge de travail pour faire vivre à distance le service public d’éducation. Ils étaient déjà en surcharge de travail. 57% des répondants à notre Baromètre parlent d’une « charge de travail trop importante ». Malgré tout, ils ont fait preuve d’imagination et de créativité, c’est incontestable.

La campagne médiatique autour du « prof bashing » ne fera pas oublier l’investissement considérable de l’ensemble des personnels. Les enseignants ont assuré des cours à distance. Les chefs d’établissement ont organisé la continuité, préparé la reprise en suivant les contraintes du protocole. Ils ont fait et refait des emplois du temps pour pouvoir accueillir un maximum de groupes. Les directeurs d’école ont subit des injonctions souvent contraires, entre la volonté ministérielle d’ouvrir rapidement les écoles, la nécessité de respecter le protocole sanitaire et parfois sans les moyens des collectivités. Les personnels médico-sociaux se sont démenés, sans matériel et sans reconnaissance, pour assurer une continuité éducative et prendre soin des élèves à distance. En parallèle, le soir ou encore les weekends, ils et elles ont aidé directement à la gestion des malades dans les hôpitaux. Disons le, ils ont été au rendez vous, avec professionnalisme et implication dans des circonstances difficiles.
N’oublions que la gestion des différentes étapes du déconfinement a été plus que chaotique. A plusieurs reprises, nos collègues ont été mis en porte-à-faux, à cause du décalage entre les annonces gouvernementales et la réalité du terrain. Epuisés, ils ont été malmenés avec l’invraisemblable imbroglio autour de la reprise du 22 juin. L’apogée fut atteinte avec la publication d’un décret donnant les dernières indications sur le protocole sanitaire dans la nuit, la veille d’une reprise généralisée !!
Dans ces conditions, la période de congés arrive au bon moment. Après cette période de sur-sollicitation, les personnels ont besoin de se reposer. Pour l’Unsa Education, il est indispensable de préserver ce temps de vacances. Il en va du bien être des personnels, des élèves et c’est essentiel pour la réussite de la rentrée. Pour ce faire, ils devront connaitre l’organisation prévue pour cette rentrée.
Une rentrée qui devra se dérouler dans d’autres conditions. Nous considérons qu’il est urgent de cesser cette forme de maltraitance. Les personnels ont besoin de temps, de respect et de reconnaissance. Concrètement, cela passe par un autre rythme et une meilleure communication des informations. La publication de la circulaire de rentrée est toujours attendue.
Enfin, nous avons défendu la nécessité d’anticiper l’organisation de la rentrée et de reconnaitre sa dimension singulière. Nous exigeons des moyens pour la réussir, en terme d’accompagnement des élèves avec un encadrement renforcé des psy-EN, infirmières, AS et autres personnels. Il nous semble également indispensable d’accorder des moyens supplémentaires pour les différents dispositifs d’aide du 1er degré et accorder une dotation supplémentaire aux EPLE pour renforcé l’accompagnement personnalisé et les travaux en groupe.


Ces éléments sont incontournables pour que les personnels puissent se reposer et ensuite retrouver leurs élèves dans de bonnes conditions. L’Unsa Education continuera de porter ces revendications qui doivent permettent d’agir et de remédier aux difficultés scolaires et sociales.




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP