Accueil > ÉDUCATION > Des mots d’Éduc > La relation éducative, un objet de travail en équipe

La relation éducative, un objet de travail en équipe

Article publié le mardi 9 juin 2020
  • Version imprimable

Dans un cadre éducatif, la relation se crée au quotidien. Elle se crée, évolue, se transforme au gré du temps, s’entretient. Si cette relation est pensée, réfléchie, elle contribue largement à engager l’enfant, le jeune dans ses apprentissages. Elle lui permet d’appréhender réussite et échec, de nourrir sa motivation, de ne pas  renoncer, d’accepter l’effort. La relation éducative est constituée des liens entre adulte et enfant ou jeune, mais aussi des liens entre pairs.
Jusqu’au mois de mars 2020, la relation éducative en milieu scolaire était basée sur une des liens physiques, une communication verbale et non verbale. Chacun pouvant interpréter les gestes et mimiques de l’autre pour réajuster son apprentissage. La qualité de prise en compte  des feed-back étant constitutive de la qualité de la relation. A distance, la donne change ! Et si la relation n’est pas construite sur des bases solides, elle s’étiole vite. D’autant plus, que bien souvent, chaque professionnel de l’éducation, la construit à sa manière, sans en faire un objet de travail en équipe.


L’observation de  notre système éducatif montre que l’Ecole a renforcé depuis quelques décennies,  la mise en concurrence des élèves, misant sur la compétition comme mode d’émulation. Le rapport à la connaissance est récompensé ou sanctionné. L’évaluation par la notation et l’orientation  renforcent les disparités sociales, économiques et culturelles. Dans un tel système, la qualité de la relation n’est pas un objet de travail prioritaire.
 

Pourtant, souvent discrètement, sans chercher à se mettre en avant, des équipes éducatives innovent, inventent, construisent des processus d’apprentissage qui valorisent les apports de chacun dans des travaux collectifs, actifs et participatifs. Des projets en partenariat sont menés dans lesquels les élèves sont réellement acteurs et mettent en œuvre une large part d’initiative et d’autonomie. Ces équipes font bouger le système éducatif, en s’appuyant sur le développement des compétences de chacun et non uniquement sur ses connaissances, valorisant également toutes les formes d’intelligence et de perception, développant toutes les formes d’expression et d’approches sensibles…Pour elles, la qualité de la relation est objet de réflexion pour intégrer les gestes professionnels fondamentaux. Car comment faire vivre au quotidien des approches de coopération, d’entraide, d’apprentissage par les pairs sans miser sur la confiance, le respect, l’engagement, l’écoute et l’authenticité ?


A l’UNSA Education, on défend la complémentarité des acteurs éducatifs, et par conséquent, l’idée que chaque adulte qui contribue à l’éducation d’un enfant ou d’un jeune doit avoir du temps professionnel pour réfléchir, analyser, s’emparer des sujets éducatifs. Chaque adulte incarne la qualité de la relation qui permet aux enfants, aux jeunes, d’être en confiance pour apprendre. Les collectifs de travail doivent bénéficier d’espaces et être accompagnés pour échanger sur les difficultés rencontrées dans les relations avec les enfants, les jeunes, avec leurs familles. Osons faire de ces espaces des lieux de réflexion, et prenons le temps de cheminer, de prendre conscience et de s’entraider pour reconfigurer cette relation éducative bousculée par la crise sanitaire.




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP