Accueil > SOCIÉTÉ > Libertés > Deux scientifiques emprisonnés en Iran : libérez Fariba Adelkhah et Roland (...)

Deux scientifiques emprisonnés en Iran : libérez Fariba Adelkhah et Roland Marchal

Article publié le mardi 3 mars 2020
  • Version imprimable

Deux scientifiques français ont été arrêtés en Iran en juin 2019. Incarcérés depuis cette date, leur état de santé est très préoccupant : Fariba Adelkhah est actuellement hospitalisée dans une prison de Téhéran après une grève de la faim de plusieurs semaines, Roland Marchal connait des problèmes de santé également. À l’occasion de leur procès qui doit débuter, ce mardi 3 mars, un rassemblement aura lieu pour exprimer le soutien de l’opinion.

Les deux scientifiques sont membres du Centre de recherches internationales de Sciences Po Paris. Fariba Adelkhah est une anthropologue reconnue spécialiste du chiisme iranien. Roland Marchal, quant à lui est sociologue, spécialiste de l’Afrique et des guerres civiles. Dans un premier temps, leur détention fut gardée secrète et les autorités françaises ont peu communiqué à leur sujet. Tous deux sont accusés d’espionnage et d’atteinte à la sécurité nationale, et leurs conditions de détention sont de plus en plus difficiles.

Cette région est traversée par des tensions nombreuses, et il semble que les scientifiques soient au centre de tractations entre la France et l’Iran. Si on peut comprendre la discrétion du gouvernement français qui agit au mieux, il faut mobiliser le plus grand nombre pour obtenir leur libération et manifester notre soutien. Fariba Adelkhah, née en Iran, n’est pas considérée comme ayant la double nationalité pour le gouvernement de Téhéran. Cela ne peut que renforcer les inquiétudes sur son sort.

À travers leur exemple, c’es toute la recherche française à l’étranger qui est mise en danger. Il faut obtenir sans délais leur libération : l’UNSA Éducation appelle à soutenir toutes les initiatives qui iront dans ce sens. Autorités iraniennes : libérez maintenant Fariba Adelkhah et Roland Marchal !

Rassemblement devant l’entrée de Sciences Po le 3 mars à 12h15 ( rue Saint Guillaume , Paris)

Pour signer la pétition exigeant leur libération

Pour suivre l’évolution de la situation




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP