Accueil > ÉDUCATION > Recherche en éducation > « Éduquer à l’orientation » : Conférence de comparaison internationale au (...)

« Éduquer à l’orientation » : Conférence de comparaison internationale au CNESCO

Article publié le mercredi 7 novembre 2018
  • Version imprimable

Les systèmes éducatifs de par le monde sont bousculés par la problématique de l’orientation. Dans un monde en mouvement, en transformation, garantir une employabilité et un parcours de vie professionnelle choisis et non subis est une gageure. En France, les acteurs de l’orientation sont multiples, et œuvrent tous à permettre aux jeunes et moins jeunes de trouver une place active dans la société. Et pourtant, de nombreuses personnes ne trouvent pas un chemin vers l’emploi après le temps des études, ou après un premier emploi non définitif.

Une orientation positive pour des parcours professionnels mouvants
En ce début de siècle, le monde du travail  traverse de profonds bouleversements : intelligence artificielle, chômage persistant,  inégalités sociales croissantes, disparition de certains métiers, apparition de nouveaux. Ce climat  anxiogène concerne toutes les régions du monde.
« Plus qu’une analyse prospective des métiers, c’est une analyse des besoins en compétences en temps réel auxquelles les décideurs publics doivent veiller au plus fin niveau. Ce sont elles qui font le pont entre éducation, formation et emploi. » L’orientation professionnelle concerne aussi bien la jeunesse que l’âge adulte car  les carrières dans un unique métier se raréfient.
Cette question de l’orientation est protéiforme, elle en soulève de nombreuses, dans une complexité qu’il faut tenter d’apprivoiser.
Comment lutter contre les stéréotypes et l’autocensure des élèves et des familles dans l’orientation ? Comment associer les familles à l’orientation ? Comment développer la connaissance de soi et la confiance en soi chez les élèves et les étudiants ? Comment aider les élèves à se projeter dans l’avenir et à comprendre l’univers professionnel ? Quelles possibilités offrent les outils numériques pour l’aide à l’orientation tout au long des études ? L’orientation active de Bac-3 à Bac+3 : comment créer des liens entre les lycéens et les établissements d’enseignement supérieur ? Ce sont des acteurs éducatifs de divers métiers qui vont y réfléchir , et ainsi enrichir les recherches déjà recensées sur le sujet. Tant en France qu’à l’International, sont invités à cette conférence de deux jours des chercheurs et experts  de  Malte, Corée, Australie, Royaume Uni, Suède...
La méthode CNESCO
Le Conseil National d’évaluation du système scolaire  évalue le fonctionnement et les résultats de notre système éducatif et diffuse ses résultats. Il a éprouvé en cinq années d’existence une méthode propre pour que ses travaux contribuent aux changements institutionnels et aux acteurs de terrains. La conférence de comparaison international en est un exemple, elle permet de produire des évaluations, de les enrichir de contributions nouvelles, d’échanger en direct et en public, puis de diffuser les travaux et d’effectuer un suivi des préconisations. L’Unsa Éducation soutient et reconnaît tout ce travail du CNESCO utile aux professionnels de l’éducation dans les écoles et établissements, pour documenter et faire évoluer leur action.
#AgirAvecVous
Pour l’Unsa Éducation, l’orientation  doit relever d’un choix positif. Elle ne peut pas être une sanction, une relégation ou une imposition par défaut. Accompagné par des professionnels formés, l’apprenant est acteur de ses choix, sur des territoires aux offres de formation diversifiées.  Cela passe par un service public de conseil et d’information de proximité et une action volontariste pour  favoriser la réussite dans l’enseignement supérieur.




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP