Accueil > SOCIÉTÉ > Égalités > Égalité femmes-hommes > Égalité femmes-hommes : les grandes lignes de la politique de Marlène (...)

Égalité femmes-hommes : les grandes lignes de la politique de Marlène Schiappa

Article publié le vendredi 16 juin 2017
  • Version imprimable

Marlène Schiappa a présenté, ce lundi 12 juin, les premières orientations de sa politique en faveur de l’égalité femmes-hommes.

Un chantier qui a pour ligne de mire l’égalité professionnelle et la lutte contre les violences sexistes et sexuelles.
Des priorités que l’Unsa Éducation salue et pour lesquelles il est urgent d’agir.

Première priorité : l’égalité professionnelle.

Nous avions déjà soulevé le problème des inégalités flagrantes et persistantes dans le monde du travail, suite à la parution du rapport sur l’État de la France du Conseil économique social et environnemental (CESE) : Égalité Femmes/Hommes : la France peut mieux faire!

Ainsi, la secrétaire d’État compte s’attaquer à un chantier qui est de taille.

En effet, en octobre dernier, un rapport du Forum économique mondial annonçait que l'égalité des salaires dans les entreprises françaises n'aurait pas lieu avant 170 ans : c’est quand que cela change

Nous avions d’ailleurs souligné que cette réalité n’épargnait pas la fonction publique : Inégalités salariales femmes/hommes : toutes et tous concernéEs.

Pour essayer d’infléchir cette tendance, la secrétaire d’État propose un certain nombre de mesures :

  • L’harmonisation des droits au congé maternité
  • La transparence des critères d’attribution des places en crèche
  • La valorisation du congé parental qui pourrait faire l’objet d’une reconnaissance par la création d’un dispositif de Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)

Deuxième priorité : la lutte contre toutes les formes de violences sexistes et sexuelles.

Plusieurs actions devraient donc voir le jour :

• Des formations ciblées pour les entreprises les plus mal classées par le baromètre Ethics and Board seront proposées.

• Le 5ème plan interministériel de lutte contre les violences faites aux femmes rebaptisé « violences sexistes et sexuelles » pour combattre la « culture du viol » sera déployé autour de 2 axes :

- Une grande campagne nationale de communication, lancée à l’automne contre toutes formes de violence faite aux femmes.

- La création d’une infraction relative au harcèlement de rue, qui permettra aux forces de l’ordre de verbaliser tous les actes sexistes : siffleurs, suiveurs, frotteurs…

L’Unsa Éducation accueille favorablement ces mesures et n’en attendait pas moins d’un gouvernement dont le président de la république avait affirmé, lors de sa campagne, vouloir faire de l'égalité femmes-hommes une cause nationale.

Notre fédération milite pour une véritable égalité entre les femmes et les hommes.

Il est à souhaiter que ces mesures aient un fort écho et soient déclinées auprès du ministère de l'Éducation nationale car l'École doit jouer son rôle dans l'éducation à l'égalité, la lutte contre les stéréotypes et le sexisme.

C'est avec cet objectif en tête que nous soutiendrons toutes les actions qui verront le jour pour la développer.




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP