Accueil > PERSONNELS > Une enseignante d’Albi, mortellement poignardée dans sa classe

Une enseignante d’Albi, mortellement poignardée dans sa classe

Article publié le vendredi 4 juillet 2014
  • Version imprimable

L’UNSA Éducation a salué la mémoire de notre collègue enseignante dans une école dans un quartier populaire d’Albi, mortellement poignardée le 4 juillet 2014 dans sa classe devant ses élèves. Les sections départementales du Syndicat des enseignants (SE-UNSA) et de l’UNSA Éducation ont apporté aux personnels de l’école tout leur soutien dans ces tragiques circonstances.

L’UNSA Éducation adressait hier une information à la presse rappelant, études officielles à l’appui, que les fonctionnaires et notamment les personnels d’éducation étaient, plus que d’autres, soumis à des «comportements hostiles» dans l’exercice de leurs fonctions.

Le drame d’aujourd’hui — avec sa dimension exceptionnelle, pour nous au-delà de toute expression, montre à quel point le simple fait d’exercer simplement son métier d’éducateur expose à des risques inacceptables dont feraient bien de se rappeler ceux qui, en permanence, pratiquent le dénigrement des fonctionnaires de l’État, et en particulier des enseignants.

Au-delà de l’émotion, légitime et partagée, qui s’exprime aujourd’hui de tous horizons — et même si de telles conséquences sont rarissimes — la question de la violence à l’École nécessite un engagement de fond, continu, indissociable de la Refondation de l’École.

L’UNSA Éducation demande que, au-delà des hommages qui lui seront légitimement rendus, la famille, les collègues et les élèves de notre collègue assassinée dans l’exercice de ses fonctions, bénéficient de l’accompagnement qui leur est dû.

Il appartient désormais à la Justice, en toute indépendance et dans le respect de la séparation des pouvoirs, d’établir la réalité et les circonstances des faits et d'en tirer les conséquences conformément à la Loi.


Communiqué de presse de Laurent Escure,
secrétaire général de l'UNSA Éducation (4 juillet 2014)

C’est avec horreur que l’UNSA Éducation a appris l’agression qui a coûté la vie à l’une de nos collègues dans le Tarn. Nos premières pensées vont à ses proches. Nous souhaitons exprimer également notre soutien et notre solidarité à tous ceux qui ont été témoins de cette abomination et, en premier lieu, les enfants comme les personnels de l’École.

Il est trop tôt pour dire si c’est la fonction d’enseignante ou l’institution scolaire qui était visée, mais le fait que cet acte meurtrier ait eu lieu dans l’école n’est pas anodin ; cela ajoute à l’horreur et à l’émotion.

Voir ce texte dans la rubrique «communiqués».




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP