Accueil > SOCIÉTÉ > Développement durable > Trop de C02, moins de glaciers : sombre avenir pour la planète

Trop de C02, moins de glaciers : sombre avenir pour la planète

Article publié le mercredi 10 avril 2019
  • Version imprimable

Deux études scientifiques viennent d’être publiées coup sur coup : la première indique que la concentration de CO2 n’a jamais été aussi élevée dans notre atmosphère, avec des conséquences inquiétantes. L’autre montre que près de 10 000 milliards de tonne de glace ont disparu ces dernières années. Le changement climatique est une réalité et il est urgent d’agir pour protéger notre avenir.

La présence de CO2 dans notre atmosphère et la fonte des glaciers sont deux signes d’un même phénomène : le changement climatique qui est en train de se passer actuellement sous nos yeux sans que l’opinion publique n’arrive à en prendre la mesure afin d’enrayer ce qui peut ressembler à une catastrophe.

Un taux de CO2 jamais atteint

Des scientifiques ont réussi à reconstituer l’histoire de la présence du CO2 dans l’atmosphère de la Terre. Le niveau atteint aujourd’hui ne se retrouve qu’il y a 3 millions d’années avant. Le niveau des températures était alors de 3 à 4 degrés plus important et le niveau des océans était de 15 mètres plus haut. La concentration de CO2 est le principal responsable du réchauffement climatique et on peut donc penser que les mêmes effets risquent de se dérouler. C’est donc dans notre passé climatique très lointain que l’on peut lire notre avenir. L’augmentation des gaz à effet de serre due à l’utilisation des combustibles fossiles n’est pas encore contrôlée, en dépit de quelques timides accords internationaux. Il est donc à craindre une augmentation rapide des températures dans les prochaines années si notre inaction actuelle en matière de politique climatique perdure.

La fonte des glaciers toujours plus forte

Un tel réchauffement est confirmé par un autre phénomène d’une ampleur sans précédent : la fonte des grands glaciers se déroule depuis plusieurs années partout sur le globe. Les chiffres sont vertigineux car ce sont 335 milliards de tonnes de glace qui disparaissent chaque année. Le niveau de la mer augmente, et c’est tout l’écosystème environnant qui est touché. Plusieurs régions côtières sont donc menacées directement. À ce rythme, c’est une élévation de près d’un mètre du niveau des mers qui est à craindre.
Ces deux études corroborent de nombreuses autres données que nous avons à notre disposition. Malgré quelques accords internationaux, les États ne semblent pas encore pris la mesure de la situation. Pourtant, pour éviter une catastrophe, il est important d’envisager justement les caractéristiques de cette catastrophe, afin de trouver des solutions avant qu’elle n’arrive. C’est pourquoi ces études et ces rapports sont autant de balises de secours nous appelant à l’action. Il est essentiel de réussir une transition écologique qui protège les populations et notre avenir.

L’UNSA a signé avec d’autres organisations un pacte social et écologique demandant des mesures urgentes. L’UNSA Éducation s’inscrit avec force et détermination dans cette démarche pour un nouveau pacte écologique, politique et social.

à lire : 

 66 propositions pour donner à chacun le pouvoir de vivre




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP