Accueil > SOCIÉTÉ > Égalités > Égalité femmes-hommes > Refus d’extension du délit d’entrave à l’IVG : une honte !

Refus d’extension du délit d’entrave à l’IVG : une honte !

Article publié le jeudi 29 septembre 2016
  • Version imprimable

L’UNSA Éducation s’indigne de l’avis défavorable donné par la commission spéciale du Sénat sur l’amendement du gouvernement visant à étendre au numérique le délit d’entrave à l’IVG.

L’UNSA Éducation rappelle que le délit d’entrave à l’Interruption Volontaire de Grossesse a été institué en 1993 pour mettre fin aux actions des « commandos intégristes ».

A cette période les militants pro choix tentaient d’empêcher les femmes d’avorter en perturbant l'accès aux établissements, en faisant pression sur le personnel ou en menaçant les femmes !

Aujourd’hui, les anti IVG, sous couvert d’informer, diffusent sur des sites internet des informations fallacieuses.

Pour l’UNSA Éducation étendre le délit d’entrave à internet est une nécessité à l’heure où le numérique constitue l’outil principal dans la recherche d’information, notamment chez les jeunes.

Refuser d'étendre ce délit à internet est une honte!

Le droit à l’avortement est une liberté fondamentale reconnue depuis la loi veil en 1975, il doit être garanti et protégé !




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP