Accueil > EUROPE et MONDE > Brèves d’actu > Les syndicats de la Francophonie poussent d’un cran le volume de leur (...)

Les syndicats de la Francophonie poussent d’un cran le volume de leur engagement pour une éducation de qualité

Article publié le jeudi 12 juin 2014
  • Version imprimable

En francophonie, pays du Nord et du Sud partagent un sort commun quant aux conséquences de la crise. Notons qu'elle impacte davantage les jeunes et les femmes et qu'elle frappe plus durement les pays du Sud. Aussi, les membres du bureau du Comité Syndical Francophone pour l’Éducation et la Formation [CSFEF] montent-ils d'un cran le volume en s'engageant quant à l'accès des jeunes et des femmes à une éducation publique de qualité mais pas que !

Les membres du CSFEF participaient tous au point d’étape de la campagne mondiale de l’Internationale de l’Éducation (IE) organisée à Montréal. Ils constatent que toutes les strates de l’éducation sont touchées par la crise économique, tous les systèmes éducatifs subissent un même vent de réformes qui ne semblent pas aller dans le sens d’une éducation de qualité.

Une nuance à cette grisaille francophone - Les syndicats d’enseignants français s’accordent à dire que la réforme de l'école ne présente pas les mêmes contours régressifs que dans les autres pays, même s’ils déclarent rester vigilants.

La langue française promise à un bel avenir d’ici à 2050, subit néanmoins des assauts - Si la langue française, langue des médias et de l’administration pourrait devenir la 2è ou la 3è langue internationale d’ici à 2050 (in), les représentants syndicaux suisses, québécois et ontariens -membres du bureau- pointent un recul très inquiétant dans sa pratique courante au bénéfice de l’allemand et de l’anglais alors même qu’elle est langue officielle.

Panorama Social(1), ça se dégrade ! En attendant qu'il révèle tous ses messages ; une rapide exploitation des réponses permet d'affirmer que la situation sociale s’est dégradée pour l’ensemble des enseignants de la francophonie. Partout les femmes et les jeunes en sont les premières victimes. Cependant la situation est aggravée au sein des pays du Sud (Maroc, Niger, RDC).

Le CSFEF monte d'un cran le volume de son engagement pour une Éducation de Qualité via deux actions phares

L'une sera de faire parvenir aux membres du CONFEMEN (2) un plaidoyer qui rappelera l'attachement des syndicats de la francophonie de voir inscrite l'éducation en tête des Objectifs de Développement post 2015 puisqu'il existe encore 57 millions d'enfants dans le monde qui ne sont pas scolarisés dont plus de la moitié sont des filles.

L'autre action a pour objectif de faire "du bruit" puisqu'avec les affiliés de l'IE des 5 continents, le CSFEF « Cliquera sur le bouton » le 5 octobre 2014, lors de la journée mondiale des enseignants. Par son "clic" et son message, le CSFEF compte bien réveiller les ministres de l’éducation des pays ayant le français en partage.

Le CSFEF fait sa mue ! L'actuel Président et le Secrétaire Général quittent leurs fonctions tout comme le représentant du Maroc et le délégué de la Roumanie.

En revanche, l’UNSA Éducation a confirmé le maintien de sa candidature à la vice-présidence pour le Nord. La composition du bureau sera connue au terme de la 14ème rencontre qui se tiendra à Dakar du 21 au 23 octobre 2014.

(1) Le Panorama social est une étude bisannuelle qui s’adresse aux syndicats d’une quarantaine de pays membres de la francophonie 96 syndicats ont répondu pour 40 pays membres et 20 observateurs

(2) la CONFEMEN est la conférence des ministres de l’Éducation des États et gouvernements de la Francophonie




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP