Accueil > DONNONS DE LA VOIX > Nos 25 exigences pour l’Éducation > La participation du service public d’éducation à la formation professionnelle (...)

La participation du service public d’éducation à la formation professionnelle initiale doit être garantie.

Article publié le mardi 4 avril 2017
  • Version imprimable

Pour l’UNSA Éducation, le service public d’Éducation doit aussi concourir activement à l’insertion professionnelle des jeunes même si ce n’est pas son seul but.

En conséquence, l’État doit, via la voie professionnelle garantir la qualification des jeunes sortant du système éducatif, que ce soit au niveau V (CAP), IV (bac pro), III (BTS et DUT), II (licence pro) ou I (diplôme d’ingénieur ou master pro). Pour ceci, la voie professionnelle doit être reconnue comme une voie d’excellence et l’orientation vers cette voie doit être choisie. En effet, l’enseignement et la formation en alternance qui y est proposée que ce soit sous statut scolaire ou en apprentissage est indéniablement une forme d’éducation qui conduit à la réussite.

L’enjeu n’est donc pas la régionalisation de la formation professionnelle initiale mais la réaffirmation par l’État de l’importance de cette voie. Il doit en particulier jouer pleinement son rôle de régulateur sur l’ensemble du territoire national et rester employeur d’enseignants, de formateurs et de cadres formés aux enjeux de cette formation.




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP