Accueil > EUROPE et MONDE > Brèves d’actu > L’IE adresse un plaidoyer à JM Barroso et à B. Obama pour que l’éducation (...)

L’IE adresse un plaidoyer à JM Barroso et à B. Obama pour que l’éducation reste en marge du traité de libre échange UE-USA

Article publié le dimanche 15 juin 2014
  • Version imprimable

L'Internationale de l'Éducation (IE) s'exprime, dans un courrier adressé conjointement à Jean Manuel Barroso et à Barack Obama, quant au sort qui pourrait être réservé à la formation continue et au secteur public d'éducation tout entier au sein de l'accord transatlantique de Libre échange TTIP (*). L'IE argumente en faveur d'une amélioration des conditions de vie et de travail des personnels européens et américains ; elle demande qu'un processus de consultation efficace et pertinent soit mis en place pour les parties prenantes et insiste pour que l'enseignement public d'éducation soit totalement exclue du champ des négociations.

En effet, l'IE s'inquiète que les négociations traitent, au même titre que les autres services publics, l’apprentissage des adultes -déjà pris en charge par le secteur privé- et les différents types de services éducatifs. Par ailleurs, l'IE salue les récentes initiatives qui visent à consulter les organisations de la société civile dans le cadre des négociations.

L'Internationale de l'Éducation dit OUI à ce qui milite en faveur d'une éducation publique, gratuite et accessible à tous ; elle dit NON à ce qui militerait contre l'équité, seule garantie d'accès à une véritable éducation de qualité pour tous.

Oui, aux accords transatlantiques s'ils vont vers une amélioration des conditions de vie et de travail des citoyens européens et américains

[..] l'IE soutient pleinement la déclaration récemment publiée par l’AFL-CIO et la Confédération européenne des syndicats (CES) [..] à laquelle l'UNSA est affiliée et partie prenante.

Non, aux accords transatlantiques si l'objectif vise la réduction du périmètre et de la qualité de l'éducation publique

Le courrier (cf doc annexé) signé de Fred Van Leeuwen (SG de l'IE), Christine Blower (région Europe de l'IE), Dennis Van Roekel et Randi Weingarten (région USA de l'IE) argumente en contre si les conditions du traité visent à :

  • restreindre la capacité des gouvernements et des autorités publiques compétentes à offrir des emplois décents des 2 côtés de l'Atlantique
  • restreindre le périmètre des services publics d'éducation
  • intensifier les pressions déjà exercées pour la privatisation et la commercialisation du secteur public d'éducation
  • faciliter l’entrée des écoles et institutions privées ou à but lucratif sur le marché de l'éducation et d'en contrôler la qualité de leurs services
  • porter atteinte au processus décisionnel démocratique du secteur de l'éducation

L'IE comme l'UNSA Éducation unissent leurs voix pour demander aux responsables de la Commission européenne de mettre en place, pour le secteur de l'éducation, un large processus de consultation car seule la transparence permet d'élaborer un dialogue constructif et de faire taire les peurs.

(*) TTIP Transatlantic Trade and Investment Partnership

Documents joints




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP