Accueil > ÉDUCATION > Grande pauvreté et réussite éducative : faire le choix d’agir

Grande pauvreté et réussite éducative : faire le choix d’agir

Article publié le vendredi 14 octobre 2016
  • Version imprimable

La grande pauvreté est un fléau social. Il concerne entre 1,5 et 4 millions d’enfants en France. Autant dire qu’il est, hélas, loin d’être marginal.

Si ce phénomène de pauvreté massive dans un des pays les plus riches du monde, interroge notre idéal républicain d’égalité, inscrit au fronton de toutes nos mairies, il le questionne encore bien davantage vis-à-vis de notre système d’éducation.

N’est-ce pas là, avant tout autre lieu, que devrait s’aplanir –voire disparaître- les inégalités sociales ? Qu’une culture commune et partagée devrait se construire et se transmettre ? Que la solidarité entre toutes et tous devrait s’apprendre et se développer ? Que l’égalité des droits (et non des chances) devrait permettre la réussite de chacune et de chacun ?

Cette promesse non tenue fragilise bien-entendu l’École, mais bien plus gravement elle nuit à la cohésion sociale et à notre capacité de bien vivre ensemble.

A la suite des rapports du CESE, piloté par Marie-Aleth GRARD d’ATD Quart monde et de l’Inspecteur général de l’Éducation nationale Jean-Paul Delahaye, ce « Questions d’Educ. » se penche sur les liens qui unissent grande pauvreté et réussite éducative.

Chiffres, fiches pratiques et retours d’expérience…

L’UNSA Éducation propose ce QDE "Grande pauvreté et réussite éducative" pour mieux comprendre, mais surtout pour mieux évoquer les pistes qui peuvent permettre d’agir contre cette terrible injustice.
Faire réussir les pauvres, c’est une richesse pour tous… Alors, à lire sans modération !

Pour aller plus loin

Une école de la réussite pour tous, Marie Aleth GRARD – rapport CESE (2015)

Grande pauvreté et réussite scolaire, Jean-Paul DELAHAYE – rapport IGEN (2015)




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP