Accueil > CULTURE > Coups de coeur > Des mots au bord de la bouche

Des mots au bord de la bouche

Article publié le vendredi 9 mai 2014
  • Version imprimable

Comment évoquer le silence par les mots? Dans son premier roman La silencieuse, Ariane Schréder nous raconte ce silence et cet isolement souvent nécessaires à la reconstruction.

Clara, sculptrice de 32 ans, part se réfugier dans une grande maison-atelier à la campagne, après une rupture douloureuse. Elle quitte le bouillonnement et le bourdonnement incessants et inhérents à la vie parisienne, pour retrouver le silence, la nature, sa vie...

Le personnage est une contemplative, une rêveuse, une femme sensible et sincère, à l'image de ses sculptures aériennes et poétiques, un hommage à Giacometti, dont il est beaucoup question dans ce roman.

C'est un beau premier roman feutré, c'est aussi une reflexion sur les gens et les choses dont on s'entoure pour se sentir vivre... Et puis, il y a la douleur latente qui surgit : la perte d'un animal rappellera à Clara le deuil et la douleur nécessaires pour accueillir, à nouveau, les mots de l'amour...

Ariane Schréder, La Silencieuse, Alain Rey, 2013, 17 €, prix FOLIRE 2014.




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP