Accueil > PERSONNELS > Social > Crise du Covid – 19 : l’Unsa Éducation demande des mesures d’aide et de (...)

Crise du Covid – 19 : l’Unsa Éducation demande des mesures d’aide et de soutien pour les personnels

Article publié le lundi 30 mars 2020
  • Version imprimable

Nous faisons face désormais à une crise sanitaire sans précédent. De nombreux personnels sont en première ligne pour garantir le fonctionnement du service public et assurer sa continuité. Face à cette situation exceptionnelle, l’Unsa Éducation souhaite la mise en place de mesures pour accompagner les personnels.

Soutien psychologique
L’Unsa Éducation a demandé la pleine mobilisation du réseau Prévention, Aide, Suivi (PAS) de la MGEN afin d’aider les collègues pendant cette période de confinement. En toute confidentialité, ces réseaux PAS proposent des entretiens avec un ou une psychologue. En effet, les personnels ne doivent pas être livrés à eux mêmes alors qu’ils ont subi une pression forte autour de la mise en œuvre de la continuité pédagogique au moment de la fermeture des écoles et établissements. Face à cette charge de travail, dans un moment difficile pour l’ensemble des citoyens, il nous semble indispensable que l’ensemble des personnels puissent disposer d’espaces d’écoute et de soutien. En effet, le contexte peut être anxiogène avec la mise en place du confinement et l’incertitude quant à la propagation du virus. Cela peut générer une inquiétude légitime et déstabiliser les personnels.

Alors n’hésitez pas, adhérents ou pas à la MGEN, vous pouvez composer le numéro vert si vous avez besoin de soutien et/ou d’écoute :
0805 500 005 numéro national unique et gratuit

Action sociale
L’UNSA Éducation a demandé que les aides soient abondées car des collègues vont être dans le besoin, notamment les plus précaires. Malgré le confinement mis en place, nous revendiquons que les collègues puissent accéder aux aides financières d’urgence en fonction de leur besoin. Le fonctionnement des commissions départementales ou académiques d’action sociale doit perdurer sous une forme adaptée.

L’action sociale interministérielle a également toute sa place dans les mesures que nous revendiquons. Nous avons porter des pistes de réflexion et d’action en faveur des agents indispensables de l’État.
Le redéploiement exceptionnel de crédits doit être envisagé, pour accompagner les agents qui sont en première ligne.
Pour cela, nous avons écrit à la DGAFP et demandons :
 • en matière de garde d’enfants, le déplafonnement de la nouvelle tranche du Cesu 0-6 ans ainsi qu’un montant supplémentaire exceptionnel de l’aide annuelle pour l’ensemble des tranches. L’UNSA demande également la création d’une aide exceptionnelle pour la garde d’enfants de la tranche 6-12 ans,
 • en matière de logement temporaire et d’urgence, la mise en place de dispositifs permettant le logement de ces agents, qui seront parfois amenés à travailler temporairement loin de leur lieu d’affectation,
 • en matière de restauration, la création d’une prestation exceptionnelle pour ces agents éligibles à la PIM restauration et qui ne pourraient en bénéficier, en raison de la fermeture de restaurants conventionnés.

Pour l’UNSA Éducation, les personnels engagés doivent impérativement être soutenus et protégés.




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP