Accueil > FONCTION PUBLIQUE > Loi de transformation de la Fonction publique : son application, ses (...) > COMMUNIQUÉ : Mobilisé.e.s dans l’unité pour l’avenir de la Fonction (...)

COMMUNIQUÉ : Mobilisé.e.s dans l’unité pour l’avenir de la Fonction publique

Article publié le mardi 26 février 2019
  • Version imprimable

Les organisations syndicales de la Fonction publique CFDT, CFE CGC, CFTC, CGT, FA FP, FO, FSU, Solidaires, UNSA se sont réunies le 19 février. Alors que le projet de loi dit « de transformation de la Fonction publique » vient de faire l’objet d’une première présentation, elles condamnent la méthode gouvernementale consistant à imposer des mesures contre l’avis des organisations syndicales représentatives des plus de 5 millions d’agent.e.s de la Fonction publique. Elles alertent avec force sur les dangers que recèle le projet de loi Fonction publique.

A l’inverse de la remise en cause des prin­ci­pa­les com­pé­ten­ces des orga­nis­mes consul­ta­tifs et du recours accru au contrat que cher­che à impo­ser le gou­ver­ne­ment, nos orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les esti­ment indis­pen­sa­ble de faire vivre la démo­cra­tie sociale par une plus grande prise en compte des man­dats des repré­sen­tant.e.s des per­son­nels, d’une part et, d’autre part, de mettre en œuvre un large plan de titu­la­ri­sa­tion des agent.e.s contrac­tuel.le.s.

Les orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les enga­gent d’ores et déjà diver­ses ini­tia­ti­ves pour peser sur le dis­po­si­tif engagé par le pou­voir exé­cu­tif au tra­vers du projet de loi Fonction publi­que.
Elles ont décidé de pre­miè­res étapes de mobi­li­sa­tion cor­res­pon­dant aux échéances de l’examen du projet de loi.

Elles appel­lent les agent.e.s à se mobi­li­ser à l’occa­sion du pas­sage du projet de loi en conseil des minis­tres, notam­ment par des ras­sem­ble­ments locaux et des inter­ven­tions auprès des élu.e.s et préfet.te.s, pour expri­mer leur oppo­si­tion à ce projet.

Attachées aux prin­ci­pes qui sont ceux de la Fonction publi­que, et au Statut géné­ral des fonc­tion­nai­res, qui repré­sen­tent une réelle garan­tie d’égalité entre usager.e.s, elles appel­lent à confor­ter le modèle social de notre pays.

Au quo­ti­dien, les agent.e.s tra­vaillent au ser­vice de l’inté­rêt géné­ral et font vivre des ser­vi­ces publics de qua­lité sur l’ensem­ble du ter­ri­toire.

Nos orga­ni­sa­tions exi­gent également une reva­lo­ri­sa­tion sala­riale de toutes et tous les agent.e.s. Cette reva­lo­ri­sa­tion est d’autant plus atten­due que, depuis son arri­vée, le gou­ver­ne­ment a accu­mulé des mesu­res néga­ti­ves (gel de la valeur du point d’indice, mau­vaise com­pen­sa­tion de l’aug­men­ta­tion de la CSG, réta­blis­se­ment du jour de carence...). Elles consi­dè­rent que l’annonce de la tenue d’un rendez-vous sala­rial par le Ministre ne cons­ti­tue pas à elle seule une réponse suf­fi­sante. C’est pour­quoi, elles lui deman­dent sans plus atten­dre quels sont les types de mesu­res que le gou­ver­ne­ment compte porter à la négo­cia­tion.

Elles feront de nou­veau enten­dre leurs pro­po­si­tions et leurs désac­cords à toutes les occa­sions qu’elles juge­ront utiles.

Elles se réu­ni­ront le 13 mars pour déci­der de la suite du pro­ces­sus de mobi­li­sa­tion et de son ampli­fi­ca­tion.

Le 25 février 2019




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP