Accueil > SOCIÉTÉ > Citoyenneté/Solidarité > À l’occasion de la Journée Internationale des droits de l’enfant, le défenseur (...)

À l’occasion de la Journée Internationale des droits de l’enfant, le défenseur des droits et l’UNICEF publient chacun un rapport

Article publié le lundi 25 novembre 2013
  • Version imprimable

Le 20 novembre, à l'occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant le Défenseur des droits et la Défenseure des enfants ont rendu leur rapport annuel consacré aux droits de l’enfant « L’enfant et sa parole en justice. »

Le rapport formule 10 propositions pour améliorer la parole de l'enfant dans la justice. Parmi lesquelles :

  • Reconnaître la présomption de discernement à l'enfant qui souhaite une audition dans le cadre des séparations parentales. Ceci permettra au juge d'apprécier son discernement et sa maturité en l'entendant au préalable.
  • Mettre en place sur tout le territoire des unités d’assistance à l’audition afin d’offrir aux enfants victimes la garantie d’être auditionnés et accompagnés par des professionnels : policier, gendarme, médecin, dans les meilleures conditions psychologiques et juridiques.
  • Promouvoir activement auprès des enfants et adolescents des éléments d’information et de compréhension d’une « justice adaptée aux enfants » afin qu’ils soient en mesure de connaître les processus judiciaires, les droits qui sont les leurs, la façon de les exercer et les accompagnements dont ils peuvent bénéficier.

Pour ce faire, le rapport préconise de mobiliser l’ensemble des professionnels de l’éducation afin que, dans le cadre d’une éducation réelle à la citoyenneté et à ses implications, tout enfant et adolescent soit informé de façon concrète sur le monde de la justice, les droits qui sont les siens et la manière de les exercer.

À l'occasion de cette journée des droits de l'enfant, l'UNICEF a publié une étude qui révèle qu'un enfant sur 5 se trouve dans un contexte préoccupant. Cette étude portait sur l’exclusion sociale et les privations dont sont victimes les enfants sur le sol français. Elle confirme que l'exclusion sociale est liée à la pauvreté. L'exclusion sociale se manifeste également à l'école, 55% des sondés ont révélé qu’ils pouvaient être harcelés à l’école.

Rapport Défenseur des droits

Étude Unicef




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP