Un  comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail s’est tenu le mardi 21 avril pour traiter principalement des mesures de déconfinement.

Le Ministre n’a pourtant pas attendu cette instance nationale pour présenter ses premières hypothèses de reprise quelques heures auparavant! L’UNSA Education a rappelé ses exigences : un protocole sanitaire national, condition sine qua non de la reprise et une construction dans le respect du dialogue social.

Alors même que l’épidémie n’est ni stoppée ni réellement maîtrisée, la perspective du déconfinement soulève énormément de questions et d’inquiétudes tant au niveau de l’organisation professionnelle que personnelle. Le CHSCTMEN aurait du pouvoir répondre à ces interrogations légitimes mais le Ministère n’est pas encore en mesure de présenter le protocole sanitaire retenu, qui devrait répondre en grande partie aux interrogations.

Pourtant l’ensemble des organisations syndicales et l’administration sont unanimes : le protocole sanitaire national sera la base de tous les échanges : quel doctrine pour le port du masque, les gants, les tests ? Qui décidera de l’ouverture ou non des établissements et écoles ? Quelle organisation pour respecter les gestes barrières ? Comment s’organisera le travail en présentiel et en distanciel ?  Autant de questions qui restent pour le moment sans réponse…

Quelques informations sont néanmoins importantes à retenir :

L’UNSA Education a demandé qu’un CHSCTMEN se réunisse le plus rapidement possible pour étudier le protocole sanitaire et répondre aux questions concrètes des personnels.

L’UNSA agit avec les personnels pour que, si reprise il doit y avoir, elle s’opère dans des conditions préparées, sécurisées et efficaces pour les élèves et les personnels.