À l’heure où nous publions cet article, nous apprenons que l’arbre planté dimanche 8 décembre a été de nouveau vandalisé dans la nuit de lundi à mardi.

Après l’acte de vandalisme sur l’arbre planté le 9 décembre 2012, Frédéric Béatse, maire d’Angers, a souhaité le remplacer rapidement. Il a souligné que la République est une et indivisible en affirmant qu’on ne pouvait piocher telle ou telle valeur au gré de ses orientations politiques, philosophiques, religieuses.

Dimanche 8 décembre, 200 personnes, issues d’associations, syndicats et partis politiques, ont assisté à la nouvelle plantation. Chaque organisation a dénoncé la libération de la parole et d’actes intolérables de racisme, d’extrémisme et de sectarisme visant à promouvoir une vision communautariste de la société.

L’UNSA Éducation, représentée par sa Secrétaire départementale Géraldine Moreau, a précisé que l’arbre de la Laïcité représente l’équilibre de notre société, elle n’oppose pas, elle rassemble. La nécessité de continuer à célébrer la loi de 1905 de séparation des églises et de l’État est plus que jamais d’actualité.

Pour cela, l’UNSA Éducation de Maine et Loire, ses syndicats et ses partenaires souhaitent multiplier ces plantations afin de faire vivre la Laïcité dans tout le département.