Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

thematique-actualites-2
Séjours de cohésion SNU. Encadrement inadapté : les incidents se multiplient…
Publié le 2 juillet 2021
L’UNSA a voté CONTRE le projet d’ordonnance présenté en CCFP le 28 juin 2021, qui présente les conditions de recrutement et d’emploi des encadrants du SNU. Un nouveau service public, ça ne se vend pas dans les médias : ça se finance et ça s’organise avec les personnels. Sinon ça ne marche pas. La preuve par l’exemple, avec des personnels épuisés et des incidents – notamment à caractère raciste - qui se multiplient.

Une fois de plus, l’UNSA constate un écart important entre la communication gouvernementale idyllique sur le déroulement des séjours de cohésion du SNU et la réalité du terrain. Ce n’est pas très étonnant, quand on analyse les modalités prévues pour recruter les encadrants.

Le projet d’ordonnance prévoit 4 possibilités de recrutement :

  • des fonctionnaires volontaires, pour lesquels un « congé SNU » indemnisé de 60 jours est spécialement créé
  • des contractuel∙les
  • des salarié∙es de droit privé (associations)
  • des retraité∙es volontaires.

L’UNSA dénonce plusieurs points qui posent difficultés :

Congé spécifique non remplacé : qui fait le travail pendant ce temps ?

Lorsqu’un∙e fonctionnaire est volontaire pour encadrer le SNU, il bénéficie d’un « congé rémunéré et indemnisé » pendant un mois, mais n’est pas remplacé∙e sur ses missions habituelles. Ses collègues seront donc contraint∙es d’absorber le travail, sous peine de voir celui-ci s’accumuler…

Des personnels enseignants et d’éducation disponibles en juin pour un « congé SNU » ? Une utopie ! Le ministère semble considérer que les enseignant∙es et personnels d’éducation seront disponibleq et volontaires pour encadrer des séjours qui se déroulent en juin. C’est bien méconnaître le fonctionnement des établissements, qui sont en pleine période d’examens, de jurys et de préparation de la rentrée suivante. Comment imaginer que les chef∙fes d’établissement, déjà écrasé∙es par leurs missions, pourront libérer une partie des personnels ?  De même, les médecins EN, déjà au bord de la rupture pour exercer leurs missions habituelles en sous-effectif chronique, se sont vu imposer la tâche supplémentaire de suivre les dossiers PAI des jeunes participants au SNU. C’est inacceptable.

Recrutement de contractuel∙les sans garantie de déontologie et de compétences : les incidents se multiplient

Encadrer des jeunes dans un objectif éducatif ne s’improvise pas. Cela nécessite une posture et des compétences adaptées. Or le recrutement de contractuels ou de personnels extérieurs aux agents de la FP ne fait que s’amplifier, sans précautions de déontologie ou de compétences. Le résultat est là : dès les premiers jours, des incidents, notamment à caractère racistes, se sont multipliés. Il a fallu procéder à des renvois en urgence d’encadrants, voire de chefs de centre. Curieuse manière de faire partager les valeurs de la République…

Recrutement de salarié∙es : des contrats très précaires

Concernant le recrutement de salarié∙es par des associations – soumises à des objectifs de rentabilité –  le risque est grand de voir se multiplier des contrats très précaires de courte durée. Ce qui ne fera que s’amplifier en cas de généralisation du SNU.

Où héberger les jeunes ?

Les centres d’hébergements ont été difficiles à trouver cette année alors que le dispositif ne concernait « que » 16 300 participants (sur 18 000 inscrits). Qu’en sera-t-il lors de la généralisation du SNU ? La réquisition envisagée des lycées pose bien des questions auxquelles aucune réponse n’est apportée : les élèves internes seront-ils contraints de libérer leurs chambres ? Comment accueillir des publics d’élèves et de jeunes volontaires SNU qui ne seront pas soumis aux mêmes règles (ex : signes religieux ostensibles) ? Quelle responsabilité pour les chefs d’établissements ? Quels personnels pour assurer l’entretien des locaux en fin de séjour ? Une organisation à l’aveugle qui fait fi de toutes ces questions n’est pas raisonnable. Par ailleurs, l’UNSA exprime son désaccord sur le fait d’utiliser des locaux appartenant à des établissements confessionnels, ce qui est contradiction avec le principe de laïcité de la République.

Charge de travail des agents Jeunesse et Sports

Nos collègues JS ont déjà des missions nombreuses pour des effectifs très (trop) réduits. Le SNU représente une charge de travail supplémentaire très importante qui ne peut se greffer « en plus ». Il est nécessaire de faire des choix et de sérier les priorités.

Un coût réel du SNU bien supérieur aux annonces gouvernementales

Le SNU coûte cher, très cher. La présentation du budget à l’Assemblée nationale n’est pas sincère car très partielle : seul sont présenté les coûts liés à la partie opérationnelle. Cela ne représente qu’une petite partie du coût réel du SNU, la plus importante étant la rémunération des personnels. Or les fonctionnaires qui travaillent à la préparation et à l’encadrement du SNU sont rémunérés par leurs ministères respectifs. L’essentiel du financement du SNU est donc « invisible » dans le budget présenté par le gouvernement.

L’UNSA Éducation demande que l’ensemble de ces points soient résolus avant d’envisager toute généralisation du SNU les années suivantes.

Lire la suite

À LA UNE

Pupils On School Field Trip To Museum Looking At Map
Inclusion : il faut coopérer avec le secteur médico-social
Expert speaker giving a talk at scientific business conference event.
Vie étudiante : la France doit miser sur sa jeunesse
covid-g124e9a0e4_640
Suspension du jour de carence COVID 19 : c’est fini !
1831-1025-max
Revalo salariale pour toutes et tous, sans contrepartie !
Pupils On School Field Trip To Museum Looking At Map
Inclusion : il faut coopérer avec le secteur médico-social
Expert speaker giving a talk at scientific business conference event.
Vie étudiante : la France doit miser sur sa jeunesse
covid-g124e9a0e4_640
Suspension du jour de carence COVID 19 : c’est fini !
1831-1025-max
Revalo salariale pour toutes et tous, sans contrepartie !

SELECTIONNÉS POUR VOUS

archive-actualites-en-lien-avec-actualite
Usure au travail : des pénibilités cachées dans nos métiers
4 février 2023 - National
L’histoire du droit du travail a été marquée par d’âpres conquêtes syndicales. L’interventionnisme de l’État s’est ensuite peu à peu développé...
machine intelligence artificielle
Humains et machines : quelles interactions au travail ?
3 février 2023 - National
Créé en 2011, le Conseil national du numérique (CNNum) est chargé d’interroger la relation des humains au numérique. Cette commission indépend...
couverture
Vie étudiante : la France doit miser sur sa jeunesse
2 février 2023 - National
Les enjeux globaux qui font face à la France nécessitent, si nous voulons y répondre, que les Françaises et Français soient formés au plus hau...
covid-g124e9a0e4_640
Suspension du jour de carence COVID 19 : c’est fini !
31 janvier 2023 - National
1er février 2023 : c'est fini. Le jour de carence Covid-19 est rétabli. L'UNSA Éducation s'oppose à cette mesure aussi injuste qu'inutile.
retraite
2 millions le 19 janvier et le 31 on fait plus encore !
20 janvier 2023 - National
Après la mobilisation réussie du 19 janvier avec plus de 2 millions de personnes dans la rue, la prochaine journée de grève et de mobilisation...
Fiches Baro 2022 - 03_pages-to-jpg-0001(1)
Vous aimez les chiffres ? Accédez à l’ensemble des résultats du baromètre UNSA par métier, âge et territoire
23 mai 2022 - National
Comme chaque année, l'UNSA Éducation vous propose d'accéder à l'ensemble des chiffres de l'enquête pour prendre en compte les situations parti...
En lien avec l'actualité
Nos expressions
Agir avec vous
Analyses et décryptages
Baromètre : enquête annuelle
Nos dossiers

Recevoir la newsletter

Votre adresse de messagerie sera uniquement utilisée pour vous envoyer la lettre d’information de l’UNSA Éducation. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

Conformément aux dispositions du RGPD et de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, d’interrogation, de portabilité, de rectification et d’effacement des données vous concernant. Pour toute question concernant vos données, leur usage, l’exercice de vos droits, veuillez contacter notre responsable du traitement : dpo@unsa-education.org, en précisant dans l’objet du courriel « droit des personnes ».

LIMITES, CONFIDENTIALITÉ, INFORMATIQUE ET LIBERTÉS
Ce service d’information est un service gratuit. Il est assuré sans garantie et peut-être interrompu à tout moment sur simple décision de l’UNSA Éducation. L’UNSA Éducation se réserve le droit de confirmer ou refuser sans justification toute demande d’abonnement, de suspendre ou supprimer tout abonnement sans préavis. L’inscription ne donne aucun droit, contractuel ou non contractuel, vis-à-vis de l’UNSA Éducation. Les adresses électroniques ou autres informations contenues dans les messages adressés ne seront pas transmis à des tiers. Les organisations affiliées à l’Unsa et leurs différentes structures ne sont pas considérées comme des tiers. Pour les demandes individuelles, les cas particuliers, les questions touchant à la vie syndicale et/ou professionnelle, il est préférable de s’adresser directement à l’UNSA Éducation à cette adresse : national@unsa-education.org. Le droit d’accès, suppression, rectification s’exerce auprès du secrétaire général de l’UNSA Éducation, site internet, UNSA Éducation 87 bis avenue Georges Gosnat, 94853 Ivry sur Seine Cédex ou par courrier électronique auprès du secteur communication à cette adresse : communication@unsa-education.org.

Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

Qui sommes
nous ?

Nos
syndicats

Contact
de proximité

Centre de
recherche ?