Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

thematique-actualites-2
Rapport du Sénat sur la pornographie : prendre conscience des dangers
Publié le 24 octobre 2022
Une « machine à broyer les femmes », c’est la définition sans appel que les quatre sénatrices, Annick Billon, Alexandra Borchio Fontimp, Laurence Cohen et Laurence Rossignol donnent de l’industrie pornographique dans leur rapport « Porno : l’enfer du décor ». Ce rapport dévoile les dangers de ce type de productions, en particulier sur les plus jeunes. L'UNSA Éducation fait le point.

La réalité sordide de cette industrie s’égrène au long des 190 pages de ce premier rapport sur le sujet, qui a nécessité 6 mois de travaux.

La massification de la diffusion et de la consommation de la pornographie (une recherche sur 5 sur les téléphones portables actuellement) s’explique par la naissance, au  début des années 2000, de sites gratuits et facilement accessibles (YouPorn, Pornhub) « véritables robinets à images pornographiques ». Aujourd’hui, la France est le 4e pays consommateur de porno, un tiers de toutes les vidéos consommées chaque mois dans notre pays sont des vidéos pornographiques.

Dans ce contexte,  « produire plus et moins cher » devient un leitmotive pour s’adapter à la demande y compris en allant de plus en plus loin dans les pratiques.

Des violences systémiques contre les femmes

Le rapport dénonce les violences « systémiques » qui touchent les femmes : 90% des contenus proposés sont violents et/ou dégradants. « Viols filmés, actes de tortures et de barbarie, pédocriminalité, incitation à l’inceste » sont ainsi cités par les actrices auditionnées à huis clos. Les femmes, souvent très jeunes, sont exploitées par les producteurs qui profitent de leur vulnérabilité économique et psychologique. Les pratiques sexuelles ne sont pas toujours consenties : « dans l’industrie du porno en France, la violence, les tortures sont la règle, pas l’exception ». Cela apporte sans conteste de l’eau au moulin des procédures judicaires (affaires dites French Bukkake et Jacquie et Michel) qui touchent cette industrie avec de nombreuses « plaintes pour viols » comme le rappelle le rapport dès l’avant-propos.

Des images facilement visibles pour les enfants

Ce document souligne aussi que deux tiers des enfants de moins de 15 ans sont exposés, volontairement ou non, et même un tiers de moins de 12 ans, au contenu pornographique. Les conséquences du visionnage pour le jeune public sont dramatiques : « troubles du sommeil, sexualisation précoce, développement de conduites à risques etc. »

Ces images toxiques et traumatisantes circulent librement et quasiment sans contrôle. Cette industrie semble « s’affranchir de toutes les limites morales de la société » précisent les autrices. Cela s’explique car cette industrie est « opaque et mondialisée » souvent hors d’atteinte, logée dans des paradis fiscaux et qu’elle génère « plusieurs milliards d’euros de profit chaque année ». 

C’est pourquoi les autrices plaident pour une action forte des pouvoirs publics non seulement pour protéger les mineurs mais aussi mieux informer les consommateurs sur les conditions de tournages.

Des recommandations pour agir rapidement

Les sénatrices proposent 23 recommandations. On peut en retenir les quatre grands axes.

Faire de la lutte contre les violences pornographiques et la marchandisation des corps une priorité de politique publique .Cela implique de sensibiliser les parents via des campagnes de communication nationale, de doter les enquêteurs.trices et les magistrat.es spécialisé.es des moyens nécessaires mais aussi de faire des violences sexuelles, dans le contexte de la pornographie, une infraction pénale.

Faciliter les suppressions de contenus illicites et le droit à l’oubli. En permettant par exemple à l’ARCOM (ex CSA) de prononcer des amendes dissuasives et en favorisant l’émergence des plaintes des victimes ou en imposant aux plateformes de satisfaire gratuitement aux demandes de retrait des vidéos formulées par les personnes filmées (aujourd’hui, elles doivent payer entre 3000 et 5000 euros).

Appliquer enfin la loi sur l’interdiction d’accès des mineurs et protéger la jeunesse. Le rapport préconise par exemple d’imposer un écran noir sur les sites pornographiques tant que l’âge n’a pas été vérifié afin d’éviter les images choquantes ou un contrôle parental obligatoire par défaut. Des solutions techniques simples existent, encore faut-il les mettre en place.

Mettre en œuvre les séances d’éducation à la vie sexuelle et affective et sensibiliser les parents, professionnels de santé et professionnels de l’éducation aux enjeux liés à la pornographie. « Eduquer, éduquer, éduquer », martèle les sénatrices afin que les enfants qui se posent des questions sur la sexualité puissent trouver leurs réponses auprès d’un personnel formé et de ressources de qualité.

L’UNSA-Education fortement engagée dans la lutte contre les violences faites aux femmes et pour la promotion de l’égalité femmes-hommes ne peut que souscrire aux conclusions de ce rapport. Il est notamment urgent de mettre réellement en place l’éducation à la sexualité pourtant obligatoire depuis 2001 qui peine encore à être appliquée dans les écoles et les établissements scolaires.

Rapport du Sénat

Article de l’UNSA-Education sur l’EAS

Lire la suite

À LA UNE

j'ai voté unsa et vous
L’UNSA Éducation, première force dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche
j'ai voté unsa et vous
Élections professionnelles dans l’Éducation Nationale : l’UNSA conserve sa deuxième place
retraites pas un jour
Recul de l’âge de départ à la retraite : c’est toujours non !
laicdef
Pour l’UNSA Éducation, la journée de la laïcité, c’est tous les jours !
j'ai voté unsa et vous
L’UNSA Éducation, première force dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche
j'ai voté unsa et vous
Élections professionnelles dans l’Éducation Nationale : l’UNSA conserve sa deuxième place
retraites pas un jour
Recul de l’âge de départ à la retraite : c’est toujours non !
laicdef
Pour l’UNSA Éducation, la journée de la laïcité, c’est tous les jours !

SELECTIONNÉS POUR VOUS

j'ai voté unsa et vous
Résultats CCP ATPSS
8 décembre 2022 - National
Retrouvez les résultats des CCP ATPSS par académie.
j'ai voté unsa et vous
Résultats CSA Etablissements Culture
8 décembre 2022 - National
Retrouvez ici les résultats concernant les CSA Etablissements Culture.
Visuel article résultats V2
Résultats élections professionnelles 2022 UNSA-Education
8 décembre 2022 - National
Des élections professionnelles ont eu lieu du 1er au 8 décembre dans la fonction publique : les personnels désignaient leurs représentants dan...
j'ai voté unsa et vous
CSA Etablissements Enseignement Supérieur et Recherche
8 décembre 2022 - National
Retrouvez les résultats pour les CSA Enseignement Supérieur et Recherche par établissement.
Play RDVA-2
L’UNSA Éducation exige de nouvelles mesures pour réussir l’éducation inclusive
16 novembre 2022 - National
Plus de 1000 collègues de métiers différents se sont réunis lors de 30 rencontres territoriales partout en France pour le deuxième rendez-vous...
Fiches Baro 2022 - 03_pages-to-jpg-0001(1)
Vous aimez les chiffres ? Accédez à l’ensemble des résultats du baromètre UNSA par métier, âge et territoire
23 mai 2022 - National
Comme chaque année, l'UNSA Éducation vous propose d'accéder à l'ensemble des chiffres de l'enquête pour prendre en compte les situations parti...
En lien avec l'actualité
Nos expressions
Agir avec vous
Analyses et décryptages
Baromètre : enquête annuelle
Nos dossiers

Recevoir la newsletter

Votre adresse de messagerie sera uniquement utilisée pour vous envoyer la lettre d’information de l’UNSA Éducation. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

Conformément aux dispositions du RGPD et de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, d’interrogation, de portabilité, de rectification et d’effacement des données vous concernant. Pour toute question concernant vos données, leur usage, l’exercice de vos droits, veuillez contacter notre responsable du traitement : dpo@unsa-education.org, en précisant dans l’objet du courriel « droit des personnes ».

LIMITES, CONFIDENTIALITÉ, INFORMATIQUE ET LIBERTÉS
Ce service d’information est un service gratuit. Il est assuré sans garantie et peut-être interrompu à tout moment sur simple décision de l’UNSA Éducation. L’UNSA Éducation se réserve le droit de confirmer ou refuser sans justification toute demande d’abonnement, de suspendre ou supprimer tout abonnement sans préavis. L’inscription ne donne aucun droit, contractuel ou non contractuel, vis-à-vis de l’UNSA Éducation. Les adresses électroniques ou autres informations contenues dans les messages adressés ne seront pas transmis à des tiers. Les organisations affiliées à l’Unsa et leurs différentes structures ne sont pas considérées comme des tiers. Pour les demandes individuelles, les cas particuliers, les questions touchant à la vie syndicale et/ou professionnelle, il est préférable de s’adresser directement à l’UNSA Éducation à cette adresse : national@unsa-education.org. Le droit d’accès, suppression, rectification s’exerce auprès du secrétaire général de l’UNSA Éducation, site internet, UNSA Éducation 87 bis avenue Georges Gosnat, 94853 Ivry sur Seine Cédex ou par courrier électronique auprès du secteur communication à cette adresse : communication@unsa-education.org.

Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

Qui sommes
nous ?

Nos
syndicats

Contact
de proximité

Centre de
recherche ?