Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

thematique-actualites-2
COP27 : quel bilan ?
Publié le 23 novembre 2022
Se déroulant en Égypte, à Charm el-Cheikh, la COP27 s’est achevée ce week-end sur un bilan mitigé : si un accord historique a été adopté sur la question des pertes et dommages, les États n’ont pas renforcé leur ambition climatique. L’objectif de1,5 °C est à nouveau affirmé, mais les délégations des 196 pays n’ont pas réussi à se mettre d’accord pour appuyer fortement leurs ambitions de réduction de gaz à effet de serre, pourtant insuffisantes, ou à affirmer la nécessité de sortir des énergies fossiles. L’UNSA Éducation fait le bilan.

Un accord historique

Les pays du Sud, qui sont les plus touchés par les effets du réchauffement climatique alors qu’ils sont les moins responsables des émissions, ont toujours été écartés des discussions sur le climat par les pays du Nord. En 2009, les pays développés s’étaient engagés à mobiliser chaque année 100 milliards de dollars à partir de 2020 pour aider les pays en développement à faire face au changement climatique. Seulement 83,3 milliards de dollars avaient été versés en 2020. Le Pacte de Glasgow de la COP26 avait repoussé l’échéance pour le versement des 100 milliards de dollars à 2023. Il a donc fallu de nombreux échanges pour trouver, parmi les multiples interventions, un accord commun. Mais ce dernier est une avancée non négligeable vers plus de justice climatique. 

Concernant sa mise en place, les fonds devront être effectifs dès 2023. Pour financer les pertes et dommages, l’accord prévoit également de mobiliser la Banque mondiale, le FMI et les banques de développement. Par cette décision, la COP27 ouvre ainsi la perspective d’un élargissement des transferts financiers des pays riches vers les pays moins avancés. Sans ceux-ci, il est impossible d’aller en dessous des 1,5 °C, la cible introduite par l’Accord de Paris.

 

Une ambition climatique qui tombe à l’eau

S’il est une grande déception à retenir sur cette COP27, c’est celle des négociations concernant l’ambition climatique. Hormis l’Union européenne, le Mexique ou la Turquie, aucun État n’a rehaussé réellement ses objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre. Seul l’objectif de contenir le réchauffement climatique à 1,5 °C a été réaffirmé dans le texte final. Pourtant, les scientifiques avaient déclaré qu’il n’était « plus acceptable d’affirmer publiquement » qu’une telle limitation soit « toujours envisageable ». 

A cela vient s’ajouter l’incapacité des pays à se mettre d’accord sur la sortie des énergies fossiles. Pourtant, la combustion du charbon, du pétrole et du gaz est responsable de 90 % des émissions de CO2 mondiales.  

Enfin, il reste les grands oubliés de cette COP27. Parmi ceux-ci, la remise en cause de notre système agricole, pourtant émetteur d’un tiers des gaz à effet de serre. Le sujet a été vite mis de côté, clivant, et écrasé sous le poids des lobbyistes. Il en va de même pour la question de la biodiversité. À quelques semaines de la COP15, sur ce sujet spécifique, qui se tiendra à Montréal, le sujet est complètement absent du texte final. On ne trouve aucune mention de l’importance de la biodiversité pour lutter contre le changement climatique. Enfin, les discussions techniques sur la mise en œuvre des règles de fonctionnement du marché du carbone n’ont quasiment pas évolué.

 

La COP27 en 5 chiffres 

Voici quelques chiffres à retenir après cette COP27 :

1,5°C : Comme cité plus haut, les scientifiques ont tiré le signal d’alarme : est-il réaliste de maintenir l’objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C alors que celui-ci sera dépassé dans moins de 10 ans ? Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a lui-même évoqué dans son discours d’ouverture que cet objectif était « en réanimation ». 

580 milliards : C’est la somme nécessaire pour les pertes et dommages à réparer.  Une dizaine de pays (dont la France, l’Écosse, la Belgique, l’Allemagne, l’Irlande, l’Autriche, le Canada…) se sont engagés à verser 300 millions de dollars mais ils ne seront pas suffisants.

3,1 milliards : Pour aider l’ensemble des pays vulnérables et pour les doter d’un système d’alerte précoce.

28,5 milliards : C’est le minimum pour aider l’Afrique du Sud et l’Indonésie à sortir du charbon et pour les épauler dans le développement des énergies renouvelables et dans la transition de leurs travailleurs·euses.

636 : C’est le nombre de lobbyistes des énergies fossiles. Ils étaient plus nombreux que les délégations des dix pays les plus touchés par le réchauffement climatique.

 

Les débats ont donc été principalement entre les pays riches et ceux moins avancés. Il ne faut pas cependant oublier le rôle crucial des pays émergents (la Chine, l’Inde, le Brésil, l’Indonésie, etc.) pour affronter le réchauffement global. Ces pays contrôlent en effet plus de 60 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. La baisse des émissions dépend donc en partie d’eux. Si la COP27 n’a pas apporté de changements radicaux, elle a permis tout de même une avancée importante sur la question des financements.

Il reste à attendre maintenant le premier bilan quinquennal de l’Accord de Paris qui sera réalisé dans 2 ans. La prochaine COP en 2024, aux Émirats arabes unis, permettra de voir à quel rythme doit s’opérer le retrait des énergies fossiles pour rejoindre une trajectoire de 1,5 °C. Pour l’UNSA Éducation, cette COP27 ne s’est pas montrée à la hauteur des enjeux. L’urgence climatique est là, mais malheureusement la prise de conscience collective n’est pas encore là. Notre fédération milite pour une transition écologique soutenable et juste, c’est pourquoi informer et former sur ces sujets est essentiel.

Lire la suite

À LA UNE

j'ai voté unsa et vous
L’UNSA Éducation, première force dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche
j'ai voté unsa et vous
Élections professionnelles dans l’Éducation Nationale : l’UNSA conserve sa deuxième place
retraites pas un jour
Recul de l’âge de départ à la retraite : c’est toujours non !
laicdef
Pour l’UNSA Éducation, la journée de la laïcité, c’est tous les jours !
j'ai voté unsa et vous
L’UNSA Éducation, première force dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche
j'ai voté unsa et vous
Élections professionnelles dans l’Éducation Nationale : l’UNSA conserve sa deuxième place
retraites pas un jour
Recul de l’âge de départ à la retraite : c’est toujours non !
laicdef
Pour l’UNSA Éducation, la journée de la laïcité, c’est tous les jours !

SELECTIONNÉS POUR VOUS

j'ai voté unsa et vous
Résultats CCP ATPSS
8 décembre 2022 - National
Retrouvez les résultats des CCP ATPSS par académie.
j'ai voté unsa et vous
Résultats CSA Etablissements Culture
8 décembre 2022 - National
Retrouvez ici les résultats concernant les CSA Etablissements Culture.
Visuel article résultats V2
Résultats élections professionnelles 2022 UNSA-Education
8 décembre 2022 - National
Des élections professionnelles ont eu lieu du 1er au 8 décembre dans la fonction publique : les personnels désignaient leurs représentants dan...
j'ai voté unsa et vous
CSA Etablissements Enseignement Supérieur et Recherche
8 décembre 2022 - National
Retrouvez les résultats pour les CSA Enseignement Supérieur et Recherche par établissement.
Play RDVA-2
L’UNSA Éducation exige de nouvelles mesures pour réussir l’éducation inclusive
16 novembre 2022 - National
Plus de 1000 collègues de métiers différents se sont réunis lors de 30 rencontres territoriales partout en France pour le deuxième rendez-vous...
Fiches Baro 2022 - 03_pages-to-jpg-0001(1)
Vous aimez les chiffres ? Accédez à l’ensemble des résultats du baromètre UNSA par métier, âge et territoire
23 mai 2022 - National
Comme chaque année, l'UNSA Éducation vous propose d'accéder à l'ensemble des chiffres de l'enquête pour prendre en compte les situations parti...
En lien avec l'actualité
Nos expressions
Agir avec vous
Analyses et décryptages
Baromètre : enquête annuelle
Nos dossiers

Recevoir la newsletter

Votre adresse de messagerie sera uniquement utilisée pour vous envoyer la lettre d’information de l’UNSA Éducation. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

Conformément aux dispositions du RGPD et de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, d’interrogation, de portabilité, de rectification et d’effacement des données vous concernant. Pour toute question concernant vos données, leur usage, l’exercice de vos droits, veuillez contacter notre responsable du traitement : dpo@unsa-education.org, en précisant dans l’objet du courriel « droit des personnes ».

LIMITES, CONFIDENTIALITÉ, INFORMATIQUE ET LIBERTÉS
Ce service d’information est un service gratuit. Il est assuré sans garantie et peut-être interrompu à tout moment sur simple décision de l’UNSA Éducation. L’UNSA Éducation se réserve le droit de confirmer ou refuser sans justification toute demande d’abonnement, de suspendre ou supprimer tout abonnement sans préavis. L’inscription ne donne aucun droit, contractuel ou non contractuel, vis-à-vis de l’UNSA Éducation. Les adresses électroniques ou autres informations contenues dans les messages adressés ne seront pas transmis à des tiers. Les organisations affiliées à l’Unsa et leurs différentes structures ne sont pas considérées comme des tiers. Pour les demandes individuelles, les cas particuliers, les questions touchant à la vie syndicale et/ou professionnelle, il est préférable de s’adresser directement à l’UNSA Éducation à cette adresse : national@unsa-education.org. Le droit d’accès, suppression, rectification s’exerce auprès du secrétaire général de l’UNSA Éducation, site internet, UNSA Éducation 87 bis avenue Georges Gosnat, 94853 Ivry sur Seine Cédex ou par courrier électronique auprès du secteur communication à cette adresse : communication@unsa-education.org.

Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

Qui sommes
nous ?

Nos
syndicats

Contact
de proximité

Centre de
recherche ?