Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on whatsapp
Share on print
COP 26 à Glasgow : douche écossaise pour tout le Monde
Publié le 15 novembre 2021
La 26ème conférence mondiale pour le climat s’est tenue à Glascow, en Écosse, du 31 octobre au 12 novembre. Après de nombreuses discussions et tractations, les 200 pays de cette COP 26 ont adopté sur le fil un accord minimal pour accélérer la lutte contre le réchauffement climatique. Mais il suffit de voir les images du discours de clôture pour comprendre que cette réunion n’a pas été une réussite : le président de cette réunion, le Britannique Alok Sharma, ému aux larmes, a affirmé qu’il était profondément désolé de ne pas avoir obtenu un accord plus contraignant.

« Je suis profondément désolé et je comprends également la profonde déception » a ainsi indiqué Alok Sharma, et après plusieurs dizaines de seconde d’interruption, car il était trop ému pour continuer, il a ajouté « nous devons poursuivre ». Ces quelques mots peuvent résumer à eux seuls ce qui s’est déroulé lors de la COP26 : il est urgent d’agir pour préserver l’avenir de notre planète, mais les pays n’ont pas réussi à s’accorder sur des mesures garantissant les objectifs de réchauffement à 1,5°C !

Quel contenu ?

Le texte de compromis a été adopté après de longues discussions, en particulier sur la question des énergies fossiles. Des pays comme la Chine ou l’Inde ont repoussé des contraintes dans ce domaine. Si on garde de grands principes, le texte mentionne des adaptations nationales possibles, ce qui affaiblit considérablement la portée d’un tel accord.

Les ONG et de nombreux pays du Sud ont affirmé leur déception et leur découragement, à tel point que certains ont remis en cause le principe même des COP et de la gouvernance mondiale pour gérer le climat.

Le texte final demande des réductions le plus rapidement possible des émissions de GES, gaz à effet de serre (réduction de 30 % d’émissions de CO2 en 2030) mais aussi la neutralité carbone pour tout le monde au milieu du XXIème siècle.

D’autres négociations ont concerné le financement des différents plans mondiaux pour lutter contre le réchauffement climatique, mais c’est surtout le sort des émissions de méthane qui marque une avancée certaine de cette COP26. Pour la première fois, cette réduction du méthane a été pris en compte avec des objectifs précis, d’autant qu’il concerne 14% des GES.

La position ambiguë de la France

La France durant ces deux semaines a souvent eu une position peu lisible. Mais finalement, le gouvernement s’est engagé sur 4 nouveaux points :

– tout d’abord l’abandon progressif des combustions fossiles,

– ensuite l’arrêt du financement à l’étranger de projets d’énergies fossiles sans prévoir de capture de carbone,

– l’arrêt de la déforestation

– la réduction des émissions de méthane.

 Ces annonces pourraient être une bonne nouvelle, si la France n’était pas déjà en retard sur la plupart des objectifs déjà fixés pour limiter le réchauffement climatique. Par exemple, dans le domaine des transports (plus du tiers en France de l’émission de GES), la baisse est très insuffisante et les progrès minimes. Les débats sur les choix énergétiques sont vifs, entre le renouveau du nucléaire, l’utilisation d’énergies renouvelables et la recherche de nouvelles solutions. Lors de cette COP, la France a été particulièrement en retrait, ce que l’on ne peut que regretter.

Et maintenant ?

L’accord de Paris, établi lors de la COP21 en 2015, visait à limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. Pourtant si rien n’est fait, le monde aura un réchauffement de 2,7°C d’ici la fin du siècle.

La prochaine COP qui aura lieu fin 2022 en Égypte devra aborder de nouveau ce sujet. Aux côtés des actions des gouvernements et des institutions internationales, les groupes de pression, les ONG et la société civile sont essentielles. Le sentiment d’éco-anxiété se développe dans l’ensemble des sociétés, et en particulier dans la jeunesse, c’est pourquoi il est essentiel de réduire le fossé entre ces grandes réunions qui accouchent d’accords minimaux et la réalité, où l’urgence est telle qu’une prise de conscience internationale est plus qu’urgente.

Dans le domaine de l’éducation, notre fédération a relayé les demandes légitimes de l’Internationale de l’Éducation . L’UNSA Éducation s’est également engagée dans une réflexion globale à ce sujet, en proposant par exemple des stages syndicaux de formation aux personnels. On peut ainsi s’associer aux propos du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres qui a demandé à l’ensemble du Monde de continuer d’agir : « je sais que vous pourriez être déçus. Mais nous sommes dans le combat de nos vies et ce combat doit être gagné. Ne jamais abandonner. Ne reculez jamais. Continuez à avancer. »

Lire la suite

À LA UNE

L’UNSA Education juge la nouvelle stratégie sanitaire à l’Ecole incompréhensible, impossible et inacceptable.
L’UNSA Education juge la nouvelle stratégie sanitaire à l’Ecole incompréhensible, impossible et inacceptable.
Une semaine de découverte du lycée professionnel
Une semaine de découverte du lycée professionnel
Pass Éducation 2022-2024 : bientôt à disposition !
Pass Éducation 2022-2024 : bientôt à disposition !
Journée du 9 décembre : faire vivre la laïcité
Journée du 9 décembre : faire vivre la laïcité
L’UNSA Education juge la nouvelle stratégie sanitaire à l’Ecole incompréhensible, impossible et inacceptable.
L’UNSA Education juge la nouvelle stratégie sanitaire à l’Ecole incompréhensible, impossible et inacceptable.
Une semaine de découverte du lycée professionnel
Une semaine de découverte du lycée professionnel
Pass Éducation 2022-2024 : bientôt à disposition !
Pass Éducation 2022-2024 : bientôt à disposition !
Journée du 9 décembre : faire vivre la laïcité
Journée du 9 décembre : faire vivre la laïcité

SELECTIONNÉS POUR VOUS

Une année de laïcité : le récapitulatif 2021
Une année de laïcité : le récapitulatif 2021
6 décembre 2021 - National
La laïcité est au centre du projet éducatif et syndical de l’UNSA Éducation. Mais parce que 2021 a été marqué par des évolutions importantes...
L’UNSA Education juge la nouvelle stratégie sanitaire à l’Ecole incompréhensible, impossible et inacceptable.
L’UNSA Education juge la nouvelle stratégie sanitaire à l’Ecole incompréhensible, impossible et inacceptable.
6 décembre 2021 - National
Le CHSCTMEN s'est réuni le 3 décembre 2021 sur un ordre du jour chargé dont un point sur la situation sanitaire. L'UNSA Education a réaffirmé ...
Une semaine de découverte du lycée professionnel
Une semaine de découverte du lycée professionnel
6 décembre 2021 - National
Le MENJS organise du 6 au 11 décembre la première édition de la Semaine des lycées professionnels. Une opération en direction des collèges pou...
Pass Éducation 2022-2024 : bientôt à disposition !
Pass Éducation 2022-2024 : bientôt à disposition !
6 décembre 2021 - National
Le Pass Éducation arrivant à échéance, c’est le moment de demander votre nouveau Pass qui sera valable de 2022 à 2024.
Congrès de l’UNSA Éducation : une fédération renforcée pour peser sur le débat éducatif
Congrès de l’UNSA Éducation : une fédération renforcée pour peser sur le débat éducatif
30 novembre 2021 - National
Le congrès de l’UNSA Éducation s’est déroulé du 22 au 25 novembre à Poitiers. La fédération des métiers de l’Éducation, de la Recherche et de ...
syndicat-federation-unsa-metiers-education-recherche-culture-barometre
Baromètre 2021 : Besoin urgent d’être Reconnu.es et Respecté.es !
25 mai 2021 - National
Cette année encore l’UNSA Éducation alerte sur l’état de la profession après l'enquête annuelle à laquelle 35 000 collègues ont répondu. Avec ...
En lien avec l'actualité
Nos expressions
Agir avec vous
Analyses et décryptages
Baromètre : enquête annuelle
Nos dossiers

Recevoir la newsletter

En vous abonnant à La Lettre UNSA Éducation, vous serez informés de l’actualité syndicale par une lettre diffusée par courrier électronique exclusivement. Votre adresse ne sera pas utilisée à d’autres fins. Vous pouvez à tout moment décider de votre désabonnement. En vous abonnant sur cette liste, vous serez réputés adhérer aux conditions précisées dans la section « Limites, confidentialité, informatique et libertés » qui suit.

LIMITES, CONFIDENTIALITÉ, INFORMATIQUE ET LIBERTÉS
Ce service d’information est un service gratuit. Il est assuré sans garantie et peut-être interrompu à tout moment sur simple décision de l’UNSA Éducation. L’UNSA Éducation se réserve le droit de confirmer ou refuser sans justification toute demande d’abonnement, de suspendre ou supprimer tout abonnement sans préavis. L’inscription ne donne aucun droit, contractuel ou non contractuel, vis-à-vis de l’UNSA Éducation. Les adresses électroniques ou autres informations contenues dans les messages adressés ne seront pas transmis à des tiers. Les organisations affiliées à l’Unsa et leurs différentes structures ne sont pas considérées comme des tiers. Pour les demandes individuelles, les cas particuliers, les questions touchant à la vie syndicale et/ou professionnelle, il est préférable de s’adresser directement à l’UNSA Éducation à cette adresse : national@unsa-education.org. Le droit d’accès, suppression, rectification s’exerce auprès du secrétaire général de l’UNSA Éducation, site internet, UNSA Éducation 87 bis avenue Georges Gosnat, 94853 Ivry sur Seine Cédex ou par courrier électronique auprès du secteur communication à cette adresse : communication@unsa-education.org.

Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

Qui sommes
nous ?

Nos
syndicats

Contact
de proximité

Centre de
recherche ?