Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Intervention du SNPDEN séminaire DGESCO
Publié le 24 septembre 2018 -

Intervention du SNPDEN du 24/9/2018 lors du séminaire DGESCO sur la réforme du lycée

Xavier YVART, secrétaire académique du SNPDEN-UNSA de l’académie de
Bordeaux ; je m’exprime également au nom de mes homologues des académies de Poitiers et Limoges.

Monsieur le directeur général de l’enseignement scolaire, Monsieur le recteur de la région académique, Mesdames et Messieurs,

Vous nous avez conviés à ce séminaire sur la réforme du lycée pour un temps d’échange et de travail que nous jugeons essentiel à la mise en œuvre concrète de cette réforme. Or sur le format de cette réunion (et nous espérons qu’il ne faut pas y lire une interprétation sur le fond), nous déplorons que les proviseurs adjoints n’y aient pas été conviés. Nous tenons à rappeler que les proviseurs adjoints sont statutairement des chefs d’établissement, qu’ils vont jouer un rôle prépondérant dans la mise en place de cette réforme et que de ce fait ils doivent bénéficier d’une même information que les proviseurs.

Sur la réforme elle-même :

Le SNPDEN a soutenu la nécessité d’une réforme du bac et du lycée
en rapport avec nos mandats, parce qu’elle devait permettre :

– une simplification de l’organisation du lycée

– l’allègement des épreuves ponctuelles du bac

– une meilleure liaison avec l’enseignement supérieur

Or à ce jour, nous faisons un certain nombre de constats et nous avons
retenu 6 questions prioritaires qui demeurent sans réponses et qui génèrent une inquiétude croissante des personnels de direction.
Mais avant cela, nous tenons à souligner qu’il est regrettable que cette réforme arrive dans un contexte de suppression de postes, qui est un signe négatif.

 Le calendrier de la réforme est bien trop serré et inextricable :
comment construire une réforme en concertation avec nos équipes alors que les DGH seront communiquées dans 2,5 mois seulement et que nous arrêterons une coloration des postes début février ? Si nous n’avons pas toutes les informations bien avant ces échéances et bien en amont, les difficultés seront difficilement surmontables.

  Quels enseignements de spécialités dans quels lycées ? Quel contingentement ? Quel financement des options ? Dans le cadre des arbitrages qui seront rendus, le SNPDEN rappelle son attachement à l’équité territoriale notamment concernant la carte des spécialités et le principe indépassable de non concurrence entre les lycées.

            – La question des programmes : si leur version définitive est prévue fin janvier, qu’en est-il de la formation des professeurs et de l’édition des manuels scolaires ?

 – Ressources humaines : qui enseignera quoi ? Des imprécisions demeurent sur les spécialités, leurs programmes, les besoins des lycées. Par exemple, qui enseignera en lycée général en « numérique et sciences informatiques » ? un professeur de mathématiques, de SVT, ou de sciences physiques ? Qu’en est-il des programmes et de la formation des professeurs ?

 – La question cruciale de l’orientation en fin de seconde : le SNPDEN défend l’idée qu’au conseil de classe du second trimestre les familles se positionnent sur des combinaisons de spécialités, validées par chaque conseil d’administration, et non sur 4 choix annoncés par le ministre ou le « tout à la carte » tel que vous le présentez, ce qui serait intenable – tant pour l’organisation des lycées que pour les conséquences sur la gestion de la ressource humaine.

 – Quelle articulation entre les attendus de l’enseignement supérieur et les spécialités ? Cette question est déterminante car selon le SNPDEN la réforme doit se piloter par les projets post-bac et les attendus doivent être davantage précisés.

 – Inutile de préciser que concernant le lycée professionnel, outre les grilles horaires du bac pro et du CAP que vous venez de présenter, nous naviguons à vue, étant donné que nous n’avons aucune information.

Les personnels de direction sont des cadres de proximité, loyaux et autonomes. Pour mener une telle réforme, l’unité des acteurs se construit sur des anticipations collectives, or tant sur le plan de la temporalité que de la méthode nous restons sur nos interrogations.

 Le SNPDEN regrette l’indigence des informations concrètes alors que les délais sont très courts. En effet, il faudra mener de front deux calendriers : celui de l’information aux familles pour le conseil de classe du deuxième
trimestre (et nous y serons vite) et le calendrier de la préparation de rentrée. Dans les deux cas, ce sont les personnels de direction qui seront mis en difficulté.

Nous attendions de ce séminaire des réponses précises à des questions pratiques et de fonds sans lesquelles nous ne pourrons pas avancer : quand et comment aurons-nous les réponses aux questions concrètes que nous nous posons ?

Enfin, le ministre a fait un certain nombre d’annonces en direction des professeurs telles que la défiscalisation des HSA, ou l’annonce d’un second professeur principal sur un autre niveau que la terminale (ce qui n’est pas
une mauvaise idée) ; mais il n’est pas question des personnels de direction. S’il considère que les personnels de direction sont indispensables pour la mise en œuvre de cette réforme, nous attendons du ministre et du ministère la
reconnaissance et la considération pour ce que nous faisons au quotidien dans nos lycées malgré des conditions de travail nettement dégradées.

 

 

Lire la suite

À LA UNE

Un an après, l’hommage nécessaire à Samuel Paty
Un an après, l’hommage nécessaire à Samuel Paty
Oui à la mobilité par l’attractivité et non par la contrainte !
Oui à la mobilité par l’attractivité et non par la contrainte !
Le SNU ne satisfait que les jeunes volontaires (évaluation INJEP)
Le SNU ne satisfait que les jeunes volontaires (évaluation INJEP)
Orientation scolaire : L’égalité filles-garçons a besoin d’un projet global
Orientation scolaire : L’égalité filles-garçons a besoin d’un projet global

SELECTIONNÉS POUR VOUS

Oui à la mobilité par l’attractivité et non par la contrainte !
Oui à la mobilité par l’attractivité et non par la contrainte !
14 octobre 2021 - National
Le CTMEN s’est réuni le 13 octobre 2021 pour examiner entre autres le projet des LDG « mobilités » 2022. L’UNSA Education a dénoncé une partie...
Des “discriminations systémiques” des “Gens du voyage”
Des “discriminations systémiques” des “Gens du voyage”
11 octobre 2021 - National
Le 6 octobre 2021, la Défenseure des droits, Claire Hédon, a alerté sur les “discriminations systémiques” lors de la publication du rapport po...
Un an après, l’hommage nécessaire à Samuel Paty
Un an après, l’hommage nécessaire à Samuel Paty
15 octobre 2021 - National
Le 16 octobre 2020, en rentrant chez lui après sa journée de travail au collège, Samuel Paty était assassiné par un jeune islamiste radical. V...
syndicat-federation-unsa-metiers-education-recherche-culture-barometre
Le Baromètre UNSA 2021 d’une année sous pression
27 mai 2021 - National
La 9e édition du Baromètre de nos métiers de l’Éducation, de la Recherche et de la Culture a recueilli près de 35 000 réponses. Une conférence...
En lien avec l'actualité
Nos expressions
Agir avec vous
Analyses et décryptages
Baromètre : enquête annuelle
Nos dossiers

Recevoir la newsletter

En vous abonnant à La Lettre UNSA Éducation, vous serez informés de l’actualité syndicale par une lettre diffusée par courrier électronique exclusivement. Votre adresse ne sera pas utilisée à d’autres fins. Vous pouvez à tout moment décider de votre désabonnement. En vous abonnant sur cette liste, vous serez réputés adhérer aux conditions précisées dans la section « Limites, confidentialité, informatique et libertés » qui suit.

LIMITES, CONFIDENTIALITÉ, INFORMATIQUE ET LIBERTÉS
Ce service d’information est un service gratuit. Il est assuré sans garantie et peut-être interrompu à tout moment sur simple décision de l’UNSA Éducation. L’UNSA Éducation se réserve le droit de confirmer ou refuser sans justification toute demande d’abonnement, de suspendre ou supprimer tout abonnement sans préavis. L’inscription ne donne aucun droit, contractuel ou non contractuel, vis-à-vis de l’UNSA Éducation. Les adresses électroniques ou autres informations contenues dans les messages adressés ne seront pas transmis à des tiers. Les organisations affiliées à l’Unsa et leurs différentes structures ne sont pas considérées comme des tiers. Pour les demandes individuelles, les cas particuliers, les questions touchant à la vie syndicale et/ou professionnelle, il est préférable de s’adresser directement à l’UNSA Éducation à cette adresse : national@unsa-education.org. Le droit d’accès, suppression, rectification s’exerce auprès du secrétaire général de l’UNSA Éducation, site internet, UNSA Éducation 87 bis avenue Georges Gosnat, 94853 Ivry sur Seine Cédex ou par courrier électronique auprès du secteur communication à cette adresse : communication@unsa-education.org.

Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

Qui sommes
nous ?

Nos
syndicats

Contact
de proximité

Centre de
recherche ?