La loi de juillet 2014 a donné un cadre législatif à l’économie sociale et solidaire (ESS), plus respectueuse de l’humain et de l’environnement. Cette loi prévoit entre autres, un rapport triennal sur l’égalité femmes/hommes dans l’ESS.

Le Conseil Supérieur de l’Économie Sociale et Solidaire (CSESS) a donc rendu public son premier rapport sur l’égalité entre les femmes et les hommes au sein de l’ESS.
L’occasion pour l’Unsa Éducation de faire le point.

Un bilan mitigé
L’ESS regroupe des associations, des mutuelles, des coopératives, des fondations et de nouvelles formes d’entrepreneuriat social.
Mais en terme d’égalité femmes/hommes, les conclusions du CSESS sont sans appel : ces entreprises rencontrent exactement les mêmes difficultés que les autres en terme d’égalité femmes/hommes.

« Les femmes sont au cœur des enjeux de l’ESS. »
Ce rapport, premier du genre, ne se limite pas à de simples constats, car dans le domaine de l’égalité femme/homme les objectifs prévus par la loi sont clairs :
« -assurer l’égalité professionnelle
-assurer la parité dans les instances
– favoriser l’accès des femmes aux postes de responsabilité.»

Un plan d’action qui se décline autour de 11 propositions.
Le rapport répertorie un ensemble de mesures intéressantes, dont la représentation équilibrée dans les instances dirigeantes élues des entreprises de l’ESS avec un objectif d’au moins 40%de femmes ou la création d’un recueil des pratiques dans la lutte contre les stéréotypes de genre liés aux métiers et à l’accession aux postes à responsabilités dans l’ESS.

L’UNSA Éducation ne peut qu’approuver l’ensemble de ces préconisations qui s’inscrit totalement dans des orientations que notre fédération défend. L’ESS doit favoriser la mise en place d’une société plus juste, à l’abri de règles économiques uniquement basée sur la recherche du profit. Pour cette raison, il est indispensable que l’égalité femmes/hommes soit au cœur des enjeux de l’ESS.


L’Unsa Éducation qui porte les valeurs de solidarité, de citoyenneté, de liberté et d’égalité, est membre de l’ESPER*, qui promeut l’Économie sociale et solidaire (ESS) auprès des jeunes.

*L’ESPER L’Économie Sociale Partenaire de l’École de la République, existe depuis 2010 et regroupe 46 associations, mutuelles, coopératives et syndicats qui oeuvrent dans le domaine de l’éducation