Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

thematique-actualites-2
Libertés, sécurité, protection, attention à l’équilibre !
Publié le 26 novembre 2020
archive-actualites-en-lien-avec-actualite

Ce mardi 24 novembre a été adopté en première lecture à l’Assemblée nationale la proposition de loi « sécurité globale ». Plusieurs dispositions ont pu inquiéter dans ce texte : initialement centré sur les polices municipales et la sécurité privée, il a été complété par plusieurs articles sur la sécurité intérieure et sur les forces de l’ordre.

Parmi les dispositions prévues, l’article 24 est le plus contesté : il modifie un article de la loi de 1881 afin de protéger les policiers et les gendarmes et sanctionne « le fait de diffuser, par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support, dans le but manifeste qu’il soit porté atteinte à son intégrité physique ou psychique, l’image du visage ou tout autre élément d’identification d’un fonctionnaire de la police nationale ou d’un militaire de la gendarmerie nationale lorsqu’il agit dans le cadre d’une opération de police. » Un tel dispositif part d’une intention légitime : celle de protéger les forces de l’ordre dont l’identité est diffusée sur les réseaux sociaux et qui font l’objet de menaces et de haine en ligne de plus en plus fréquentes.

Pour l’UNSA Éducation la demande d’une meilleure protection exprimée par les policiers et leurs syndicats est légitime. Pourtant, de nombreuses réactions négatives et des doutes importants dans l’ensemble de la société française ont vu le jour sur cette proposition de loi.

Société de journalistes, rédactions, mais aussi associations de défense des droits humains y voient le risque d’une limitation du droit d’informer et de la liberté d’expression. La CNCDH ou la Défenseure des droits ont établi un diagnostic très négatif sur le sujet. La Commission européenne, quant à elle, a indiqué qu’elle surveillerait particulièrement ce projet de loi afin de garantir le respect de l’état de droit en France.
Face à cette mobilisation, le gouvernement a décidé d’amender l’article en question et le Premier ministre lui-même a reconnu devant les parlementaires qu’il fallait encore retravailler la rédaction de cette mesure après l’adoption de la loi à l’Assemblée.

Entendre et lever les doutes sur les atteintes aux libertés

Pour l’UNSA Éducation il faut maintenant que les sénateurs et sénatrices modifient et améliorent ce texte.

On le voit ce projet suscite de nombreuses inquiétudes, certaines légitimes, d’autres exagérées, mais il importe de les entendre et de lever les doutes. Il faut prendre en compte la demande légitime des fonctionnaires de police de pouvoir disposer d’un arsenal législatif protégeant efficacement leur intégrité. Mais il faut également respecter le droit d’informer et le respect des libertés individuelles. Il est essentiel en outre dans notre société démocratique en proie aux tensions et aux doutes, de renforcer la cohésion nationale et donc de ressouder les liens entre les citoyen·nes et la force publique. Cela passe aussi par la lutte contre les excès de quelques policiers qui discréditent l’ensemble de leurs collèges par un usage disproportionné de la violence. Ainsi, l’évacuation de la place de la République au soir du lundi 23 novembre a montré des violences inacceptables contre des migrants ou des journalistes. Comme l’affirme la Déclaration des droits de l’Homme de 1789, la force publique est nécessaire mais « à l’avantage de tous ». La liberté d’informer, garantie par la loi de 1881, doit également être sanctuarisée.

Protection des personnels du service public

Il ne faut pas négliger la protection des forces de l’ordre et plus largement celle des personnels du service public. Mais cet article 24 inquiète une partie importante de l’opinion : mal rédigé, il vise à condamner des intentions, alors que le droit français statue sur des faits et des actes. C’est pourquoi il importe de trouver des solutions qui ne viennent pas mettre le doute sur l’atteinte aux libertés, tout en protégeant davantage les personnes dans l’exercice de leur métier.

La loi visant à renforcer les principes républicains qui sera présentée le 9 décembre contient un article au sujet de la protection des personnels : il doit permettre d’apporter à toutes et tous les fonctionnaires la protection nécessaire. Cet article 25 stipule que « Le fait de révéler, diffuser ou transmettre, par quelque moyen que ce soit, des informations relatives à la vie privée, familiale ou professionnelle, d’une personne, permettant de l’identifier ou de la localiser, dans le but de l’exposer, elle ou les membres de sa famille, à un risque immédiat d’atteinte à la vie ou à l’intégrité physique ou psychique, ou aux biens, est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende. » Rajouté dans ce projet de loi après l’assassinat de notre collègue Samuel Paty, il peut légitimement protéger tous les personnels dans l’exercice de leur métier, y compris policiers et gendarmes et éviter les tensions autour de l’article 24 du projet de loi « Sécurité globale ».

L’UNSA Éducation, fermement attachée aux libertés individuelles et à la liberté d’expression, est aussi soucieuse des préoccupations exprimées par les policiers et de la protection de tous les personnels du service public. C’est pourquoi il faut trouver le cadre législatif le plus à même de garantir les libertés et les protections, sans opposer les unes aux autres. Notre société a besoin d’apaisement dans cette période où les difficultés sont nombreuses. La cohésion nationale, mise à mal, doit être renforcée avec courage et discernement.

Lire la suite

À LA UNE

Attractiveness_LOGO_Attractiveness_LOGO_Rectangle
Attractivité des métiers de l’éducation : La France doit s’inspirer des voisins européens !
retraites 31 j
Retraites : Et demain, on manifeste où ?
pexels-stanley-morales-1454360
Affectation dans le supérieur : un bref historique
book-1171564_1280
Comment remettre les savoirs au centre du débat éducatif ?
Attractiveness_LOGO_Attractiveness_LOGO_Rectangle
Attractivité des métiers de l’éducation : La France doit s’inspirer des voisins européens !
retraites 31 j
Retraites : Et demain, on manifeste où ?
pexels-stanley-morales-1454360
Affectation dans le supérieur : un bref historique
book-1171564_1280
Comment remettre les savoirs au centre du débat éducatif ?

SELECTIONNÉS POUR VOUS

covid-g124e9a0e4_640
Suspension du jour de carence COVID 19 : c’est fini !
31 janvier 2023 - National
1er février 2023 : c'est fini. Le jour de carence Covid-19 est rétabli. L'UNSA Éducation s'oppose à cette mesure aussi injuste qu'inutile.
1831-1025-max
Revalo salariale pour toutes et tous, sans contrepartie !
31 janvier 2023 - National
La concertation avec le ministère commence mal : le pacte n'est pas acceptable pour les enseignant∙es, et rien n'est encore annoncé pour tous ...
formation_metallo-1
Voie pro : nos propositions entendues mais pas encore débattues
30 janvier 2023 - National
Le 27 janvier dernier s’achevait la première phase de concertation relative à la réforme de la voie professionnelle. Une synthèse des 4 groupe...
retraites 31 j
Retraites : Et demain, on manifeste où ?
30 janvier 2023 - National
Partout en France, le mardi 31 janvier, des manifestations et des actions de mobilisation sont organisées pour dénoncer le projet du gouvernem...
retraite
2 millions le 19 janvier et le 31 on fait plus encore !
20 janvier 2023 - National
Après la mobilisation réussie du 19 janvier avec plus de 2 millions de personnes dans la rue, la prochaine journée de grève et de mobilisation...
Fiches Baro 2022 - 03_pages-to-jpg-0001(1)
Vous aimez les chiffres ? Accédez à l’ensemble des résultats du baromètre UNSA par métier, âge et territoire
23 mai 2022 - National
Comme chaque année, l'UNSA Éducation vous propose d'accéder à l'ensemble des chiffres de l'enquête pour prendre en compte les situations parti...
En lien avec l'actualité
Nos expressions
Agir avec vous
Analyses et décryptages
Baromètre : enquête annuelle
Nos dossiers

Recevoir la newsletter

Votre adresse de messagerie sera uniquement utilisée pour vous envoyer la lettre d’information de l’UNSA Éducation. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

Conformément aux dispositions du RGPD et de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, d’interrogation, de portabilité, de rectification et d’effacement des données vous concernant. Pour toute question concernant vos données, leur usage, l’exercice de vos droits, veuillez contacter notre responsable du traitement : dpo@unsa-education.org, en précisant dans l’objet du courriel « droit des personnes ».

LIMITES, CONFIDENTIALITÉ, INFORMATIQUE ET LIBERTÉS
Ce service d’information est un service gratuit. Il est assuré sans garantie et peut-être interrompu à tout moment sur simple décision de l’UNSA Éducation. L’UNSA Éducation se réserve le droit de confirmer ou refuser sans justification toute demande d’abonnement, de suspendre ou supprimer tout abonnement sans préavis. L’inscription ne donne aucun droit, contractuel ou non contractuel, vis-à-vis de l’UNSA Éducation. Les adresses électroniques ou autres informations contenues dans les messages adressés ne seront pas transmis à des tiers. Les organisations affiliées à l’Unsa et leurs différentes structures ne sont pas considérées comme des tiers. Pour les demandes individuelles, les cas particuliers, les questions touchant à la vie syndicale et/ou professionnelle, il est préférable de s’adresser directement à l’UNSA Éducation à cette adresse : national@unsa-education.org. Le droit d’accès, suppression, rectification s’exerce auprès du secrétaire général de l’UNSA Éducation, site internet, UNSA Éducation 87 bis avenue Georges Gosnat, 94853 Ivry sur Seine Cédex ou par courrier électronique auprès du secteur communication à cette adresse : communication@unsa-education.org.

Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

Qui sommes
nous ?

Nos
syndicats

Contact
de proximité

Centre de
recherche ?