Si la refondation de l’école nécessite des efforts d’adaptation, les perspectives sont encourageantes considère le syndicat UNSA Éducation qui reste vigilant sur l’évolution des emplois précaires.

Les réformes à la hussarde qui conduisaient presque immanquablement à des suppressions de postes dans l’Éducation nationale font partie du passé. Avec 103 créations de postes dans le premier et le second degré, « nous sommes sortis de la spirale des fermetures de postes. Cette rentrée s’est déroulée dans un climat bien moins tendu que les précédentes », analyse Christian Moser, secrétaire régional de l’Unsa Éducation Alsace.

La suite de l’article pour les abonnés des DNA ici ou en pièce jointe.