Depuis le 1er septembre une nouvelle mesure d’austérité est entrée en vigueur et prévoit la mise en disponibilité de 4600 enseignants.


Ils sont effrayés par les mutations forcées. La plupart d’entre eux risquent d’être licenciés s’ils la refusent. Trois secteurs de l’éducation publique sont menacés d’être transférés à l’enseignement privé. Les enseignants sont prêts à entamer une grève illimitée dès les premiers jours de classe, le 11 septembre

Solidarité de l’Internationale de l’Éducation (IE) L’IE et sa région Europe, le Comité syndical européen de l’éducation (CSEE), sont solidaires et supportent pleinement les enseignants grecs dans leur lutte pour préserver l’école publique et l’enseignement professionnel


lire l’article que l’IE y a consacré http://ei-ie.org/fr/news/news_details/2624