Ce lundi 12 avril marquait la journée internationale du vol spatial habité. Les Nation Unies ont choisi cette date qui a vu en 1960 le premier humain explorer l’espace en la personne de Youri Gargarine en effectuant le premier vol spatial habité. D’autres évènements marquants jalonnent l’exploration humaine de l’espace avec Valentina Terechkova qui a été la première femme à tourner en orbite autour de la terre en 1963, ou Neil Amstrong en 1969 qui fut le premier homme sur la lune mais aussi avec l’accostage d’Apollo et Soyouz qui a marqué la première mission internationale habitée dans l’espace. Ces dix dernières années, il y a toujours eu des humains dans l’espace à bord de la station spatiale internationale, ce qui montre à quel point ce sujet reste d’actualité comme le rappelle la page1 des Nations Unies dédiée à cette journée.
En France, Thomas Pesquet, le spationaute français qui fut le 10e français à partir dans l’espace en 2016 et dont les expériences menées dans l’espace et les sorties hors la station avaient eues un impact fort dans l’opinion publique à l’époque et contribué à un engouement pour l’exploration spatiale, poursuit sa collaboration avec l’Éducation Nationale à l’occasion de sa seconde mission dans l’espace qui partira le 22 avril de Cap Canaveral en Floride pour 6 mois.
En juin 2021, par exemple, il est prévu que des collégiens et écoliers de l’académie de Nantes entrent en contact radio avec lui lors de son passage de quelques minutes au-dessus de la France. C’est l’occasion pour ces élèves, ainsi que ceux de 10 autres projets retenus, de travailler de façon interdisciplinaire le français, les sciences et les arts visuels. Le projet implique aussi des étudiants de 2e année de DUT « génie électrique et informatique industrielle » et « génie mécanique et productique » qui conçoivent et installent l’antenne à l’IUT. On le voit, alors qu’on déplore parfois le manque de cohérence entre 1er degré, 2nd degré et post-bac, ce beau projet2 met du lien entre ces niveaux et donne du sens à l’interdisciplinaire.
Espérons que le contexte sanitaire pourra permettre à ce projet d’avoir lieu pleinement et de se poursuivre. En cette période de confinement et de limitations liés à la crise du Covid, outre l’intérêt pédagogique des projets autour de l’évènement, rien de tel que l’espace pour rêver et s’évader…Les élèves – et leurs professeurs – en ont bien besoin !

 

https://www.un.org/fr/observances/human-spaceflight-day

https://www.ac-nantes.fr/academie/politique-academique/actualites/allo-l-espace-en-liaison-radio-avec-thomas-pesquet-1347037.kjsp