Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

thematique-actualites-2
Un colloque apolitique ? Permettez-nous d'en douter.
Publié le 23 septembre 2022
Le 22 septembre se tenait le premier rendez-vous ReflexeS organisé par la sénatrice Samantha Cazebonne et consacré à l'enseignement français à l'étranger.

L’objectif affiché de cette nouvelle plateforme participative est de donner la parole à tous les acteurs de terrain et d’élargir le point de vue sur l’enseignement français à l’étranger au delà des paroles institutionnelles.

La sénatrice prévoit six rendez-vous pour  officiellement rapprocher les décideurs de terrain des décideurs politiques, valoriser aussi les actions éducatives les plus modestes qui ont lieu dans le réseau et faire de cette plateforme un nouvel outil d’information et d’expression. 

Après avoir écouté les interventions du ministre de l’éducation nationale, du président du groupe Odyssey, Luc Chatel, et du directeur de la mission laïque, en autre, nous avons eu l’occasion d’intervenir pour l’UNSA Éducation aux côtés d’autres représentants syndicaux et d’acteur·rices de terrain comme la proviseure du lycée français de Prague par exemple.  Voici le prononcé de notre intervention. 

« Madame la sénatrice, 

c’est sans a priori que nous nous sommes livrés à ce premier exercice d’écoute des intervenants au colloque. Nous saluons bien sûr tou·tes ces intervenant·es  mais nous ne pouvons taire nos interrogations à l’écoute de la première partie du colloque qui concernait « les décideurs ». 

Cet exercice est présenté comme Apolitique ? Pourtant la très grande majorité des intervenants plaident pour une libéralisation plus grande de notre système. 

Qu’il s’abrite derrière les périphrases ou la novlangue des supers-gestionnaires, que l’on parle d’un système qui sera plus agile demain, comme Luc Chatel, ou qui sera soumis à une démarche qualité dans le futur, comme le font les représentants de la Fapee, on voit que les présupposés idéologiques sont toujours les mêmes :

Le privé peut faire mieux ce que le public ferait mal ou plus lentement. On ne parle des enseignant·es que pour suggérer qu’ils doivent être évalués de plus près et soumis aux desiderata des parents. Le parent payeur, c’est bien connu, sait mieux que l’enseignant·e ce qui est bon en matière éducative pour ses enfants. J’ai une proposition : On devrait remettre aux parents de la Fapee un doctorat honoris causa de pédagogie. On se demande pourquoi ces parents ne font pas la classe à la maison en se dispensant des enseignant·es, ce serait plus pratique je crois et ils feraient des économies. 
La pédagogie ? Il n’en est pas fait état. C’est un mot certainement tabou qui n’a pas été prononcé plus de deux fois en deux heures de colloque.

La gouvernance de nos établissements et de l’Agence serait aussi un énorme sujet de préoccupation des familles. Nous nous inscrivons totalement en faux de cette idée portée par la Fapee et soutenu par des élus de la majorité  dont on connaît le creuset politique. 

Nous rencontrons également des parents d’élèves, nous côtoyons des personnels de l’éducation :

La première préoccupation des familles, c’est ce qui se passe en classe, c’est le niveau d’éducation des enfants et pas ce qui se passe au conseil d’établissement. On parle d’excellence partout, le directeur de l’AEFE M. Brochet l’évoquait encore tout à l’heure. Donc si l’enseignement est excellent, c’est peut-être parce que les enseignant·es et les personnels ne sont donc pas totalement à côté de la plaque.

M. Chatel a regretté l’absence d’une équipe de France de l’enseignement. Dommage qu’il n’ait  pas remarqué que cette équipe se nomme l’AEFE, une agence qui vient de fêter ses 32 ans. 

M. Chatel a aussi ouvert un débat intéressant : Si on compare l’enseignement français à l’international et l’enseignement anglo-saxon, il faut le faire à spectre large. L’UNSA Éducation est membre de l’internationale de l’éducation une organisation qui regroupe plus de 30 millions de membres. La privatisation de l’éducation propre au monde anglo-saxon c’est en réalité la précarisation des personnels partout. Comparons d’ailleurs le salaire des enseignants avec celui des directeurs d’établissements scolaires en Amérique du nord. Les écarts sont abyssaux. 

Valoriser l’enseignement  français  à l’étranger, c’est d’abord et avant tout valoriser les personnels. 

C’est comme ça que l’on répond à la crise de vocation dont tout le monde parle en ce moment. Il est quand même étonnant que les brillants managers gestionnaires qui se sont succédés à la tribune en début de colloque n’aient pas parlé de rémunération et de valorisation symbolique des enseignants au moment où les viviers de recrutement plafonnent. Ce sont les personnels qui sont la pierre angulaire du système. Ils ne sont pas des privilégiés, ils sont évalués chaque année par les personnels de direction et régulièrement par les inspecteurs pédagogiques et ils sont évalués aussi tous les jours par les élèves en face d’eux en quelque sortes et jugés par les familles. Ils sont et restent des missionnaires du service public éducatif malgré la lourde pression sur leurs épaules. 

L’État au lieu de défendre bec et ongle le service public éducatif organise lui-même hélas son affaiblissement : sur l’immobilier par exemple mais aussi avec la multiplication des types de contrat et des niveaux de rémunération des personnels que la grande diversité des acteurs et des statuts d’emploi dans plus de 500 établissements homologués entraîne. 

Rappelons que le cœur du système AEFE, c’est  la recherche d’une plus grande égalité avec le système des bourses notamment et ses plus de 100 millions de financement. 

L’égalité, c’est aussi pour la RH, un tronc commun de recrutement et de formation des enseignants qui ont passé et réussi les concours de la fonction publique. Et même un tronc commun de formation et de recrutement pour les personnels de direction ou les adjoints directeurs administratifs et financiers, secrétaires généraux ou agents comptables.

Cette préoccupation égalitaire est propre à la France. Même si elle reste inachevée car l’égalité est un combat permanent à l’école comme ailleurs. 

Aussi rappelons que la nation française s’est construite autour de l’enseignement public laïque et gratuit.

On ne fait pas nation simplement en libéralisant ou en mettant en place un système onéreux pour une élite et en oubliant les valeurs laïques et républicaines au passage. 

Voilà ce qui se joue ici dans ce colloque au delà des discours de super manager adeptes d’une meilleure gouvernance et des odes émues à la privatisation. 

Les républicains dans la salle comprendront que l’essentiel est ailleurs. Et que nous essayons de défendre l’essentiel plutôt que l’accessoire en tant que représentants des personnels.

Lire la suite

À LA UNE

IranFemmes
Iran : debout les femmes !
EDUC_CITOYENNETE-1
Mieux réussir l’éducation inclusive
away-4610699_960_720
Libre choix des spécialités au lycée : ceux qui savent et les autres
carte-reseau-aefe-septembre-2022-875x480-1
AEFE : L’UNSA Éducation vous aide à candidater sur les postes d’encadrement et de formation
IranFemmes
Iran : debout les femmes !
EDUC_CITOYENNETE-1
Mieux réussir l’éducation inclusive
away-4610699_960_720
Libre choix des spécialités au lycée : ceux qui savent et les autres
carte-reseau-aefe-septembre-2022-875x480-1
AEFE : L’UNSA Éducation vous aide à candidater sur les postes d’encadrement et de formation

SELECTIONNÉS POUR VOUS

18050-3-cartouche_signature_mail_300x150_v-db1f4 (1)
Semaine du développement durable 2022 : agir au quotidien
25 septembre 2022 - National
Cette année, la semaine du développement durable se déroule du 18 septembre au 8 octobre. Elle a pour thème « Agir au quotidien » et elle vise...
illustrationIVG
28 septembre : défendre le droit à l’avortement
25 septembre 2022 - National
Le 28 septembre est la journée mondiale en faveur du droit à l’avortement. L’UNSA Éducation, avec son union, l’UNSA, appelle à participer aux ...
IranFemmes
Iran : debout les femmes !
23 septembre 2022 - National
L’UNSA Éducation soutient avec ferveur toutes les femmes en Iran qui se mobilisent actuellement pour défendre leur liberté en mémoire de Mahsa...
rapportracisme
Racisme, antisémitisme et xénophobie : la tolérance progresse mais les discriminations perdurent
22 septembre 2022 - National
Le 31e rapport annuel de la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme (CNCDH) sur la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et...
future-3274954_1920
Rentrée scolaire 2022 : Redonnons du sens aux métiers de l’Éducation
29 août 2022 - National
La rentrée scolaire 2022 s’opère dans un contexte sanitaire plus apaisé que les deux précédentes mais notre système éducatif a été durablement...
Fiches Baro 2022 - 03_pages-to-jpg-0001(1)
Vous aimez les chiffres ? Accédez à l’ensemble des résultats du baromètre UNSA par métier, âge et territoire
23 mai 2022 - National
Comme chaque année, l'UNSA Éducation vous propose d'accéder à l'ensemble des chiffres de l'enquête pour prendre en compte les situations parti...
En lien avec l'actualité
Nos expressions
Agir avec vous
Analyses et décryptages
Baromètre : enquête annuelle
Nos dossiers

Recevoir la newsletter

Votre adresse de messagerie sera uniquement utilisée pour vous envoyer la lettre d’information de l’UNSA Éducation. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

Conformément aux dispositions du RGPD et de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, d’interrogation, de portabilité, de rectification et d’effacement des données vous concernant. Pour toute question concernant vos données, leur usage, l’exercice de vos droits, veuillez contacter notre responsable du traitement : dpo@unsa-education.org, en précisant dans l’objet du courriel « droit des personnes ».

LIMITES, CONFIDENTIALITÉ, INFORMATIQUE ET LIBERTÉS
Ce service d’information est un service gratuit. Il est assuré sans garantie et peut-être interrompu à tout moment sur simple décision de l’UNSA Éducation. L’UNSA Éducation se réserve le droit de confirmer ou refuser sans justification toute demande d’abonnement, de suspendre ou supprimer tout abonnement sans préavis. L’inscription ne donne aucun droit, contractuel ou non contractuel, vis-à-vis de l’UNSA Éducation. Les adresses électroniques ou autres informations contenues dans les messages adressés ne seront pas transmis à des tiers. Les organisations affiliées à l’Unsa et leurs différentes structures ne sont pas considérées comme des tiers. Pour les demandes individuelles, les cas particuliers, les questions touchant à la vie syndicale et/ou professionnelle, il est préférable de s’adresser directement à l’UNSA Éducation à cette adresse : national@unsa-education.org. Le droit d’accès, suppression, rectification s’exerce auprès du secrétaire général de l’UNSA Éducation, site internet, UNSA Éducation 87 bis avenue Georges Gosnat, 94853 Ivry sur Seine Cédex ou par courrier électronique auprès du secteur communication à cette adresse : communication@unsa-education.org.

Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

Qui sommes
nous ?

Nos
syndicats

Contact
de proximité

Centre de
recherche ?