Nous demandons un report de prise en charge des retours en France. Des personnels détachés en poste à l’étranger sous le statut d’expatrié ne pourront pas rentrer cet été. L’UNSA Éducation en parlera lors du conseil d’administration prévu jeudi 24 juin.

La crise sanitaire touche le réseau des établissements français de l’étranger depuis février 2020. Il affecte tout particulièrement nombre de personnels qui se voient limités dans leur liberté de mouvement international. Certain·es n’ont pas revu leurs familles et leurs proches depuis de nombreux mois.

Il est désormais acquis que des personnels ne pourront pas sortir de leur pays d’affectation pendant les congés d’été. Parmi ceux-là, les personnels expatriés bénéficiant de la prise en charge contractuelle de déplacements par l’AEFE en perdront le crédit pour cette année. L’UNSA Éducation demande donc le report de cette prise en charge à un autre moment : Lorsque l’allègement des contraintes sur les déplacements internationaux le rendra possible.

En référence à la circulaire 1282 du 17 juillet 2018, nous demandons à ce que le délai supplémentaire prévu dans le dernier paragraphe du point B-1 du texte soit exceptionnellement prolongé. Nous souhaitons que cette modification rende possible l’effet rétroactif pour les personnels n’ayant pu bénéficier du dispositif en 2019/2020 pour les raisons sanitaires.

L’UNSA demande que cet avantage statutaire soit pris en compte. Les personnels doivent pouvoir rentrer en France lorsque cela sera possible.