La réunion conclusive devant définir la méthode pour la négociation sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations n’a pas abouti. Pour l’UNSA Fonction publique, l’urgence est de répondre à la question salariale.

À l’ouver­ture de la réunion, l’UNSA a pris acte du cour­rier adressé par le Premier minis­tre rap­pe­lant son atta­che­ment à une fonc­tion publi­que de car­rière et pre­nant l’enga­ge­ment de ne pas geler les avan­ce­ments. Cette lettre répond à la demande qu’elle avait for­mu­lée.

L’UNSA a fait valoir les atten­tes des per­son­nels, tout par­ti­cu­liè­re­ment sur les rému­né­ra­tions. Conformément aux accords de Bercy de 2008, des négo­cia­tions doi­vent s’ouvrir, sans délai, sur la ques­tion sala­riale et ce, indé­pen­dam­ment de la réforme du statut, des grilles et des rému­né­ra­tions qui relève d’une négo­cia­tion sur le long terme.

La réunion «calendrier/méthode» de la négociation (qui doit s’ouvrir en mai 2014) n’a pas abouti. Des clarifications sont encore nécessaires pour une prochaine réunion, mais l’UNSA Fonction publique a bien rappelé qu’il y avait deux chantiers séparés :


Lire l’article du site de l’UNSA Fonction publique avec la déclaration de Guy Barbier, secrétaire général de l’UNSA FP.