La France est championne dans la bagarre autour des méthodes de lecture, et ça fait bien 75 ans que ça dure……Combien de ministres ont tenté d’imposer leur vue sur la question ? Et toujours retoqués au principe de la liberté pédagogique, principe chèrement défendu par tous celles et ceux qui en bénéficient.

Mais c’est rageant de devoir brandir ce principe et passer pour des rétrogrades hermétiques à la « science » qui aurait tous les dix ans trouvé LA bonne méthode. Ou encore pire de succomber à la pression de collègues ou supérieurs hiérarchiques qui eux savent contre tous les autres…. Ou qui veulent simplement appliquer des recommandations tellement rassurantes, en dépit de l’abondante littérature de la Recherche en éducation. Elle, qui, sans manichéisme, rappelle sempiternellement qu’il n’y a pas UNE méthode universelle, mais des gestes professionnels que chacun doit trouver, et adapter aux apprentis lecteurs car il n’y a pas UN seul modèle d’apprentissage qui assurait la réussite à TOUS les enfants. D’ailleurs, ça s’applique à de nombreux apprentissages….


Le Ministre Darcos a , en son temps, tenté d’imposer la méthode « Léo et Léa », l’actuel ministre a, dès sa conférence de presse de rentrée 2020, lancé une « expérimentation » sur une ambition de 500 classes de CP autour d’une méthode avec logo du Ministère de l’Education Nationale. « Pour apprendre la lecture et l’écriture au CP », on peut la télécharger ici :https://airdf.ouvaton.org/index.php/site_content/item/1083-lego-je-decode

Au-delà de toute critique sur l’ambition politique d’une telle expérimentation, quand on ouvre ce manuel, la première réaction est : Comment peut-on à ce point mépriser les enfants et les prendre pour des imbéciles ? Comment un adulte professionnel de l’éducation, peut-il imaginer motiver un enfant à se donner de la peine, à faire des efforts pour apprendre à lire, donc apprendre quelque chose de difficile qui va demander de la persévérance, avec des mots qui n’ont aucun sens ????

« Riri a un ara » …. « il salira un sari » … « Mimo a mimé un lama » ….

Voilà toutes les limites de la méthode syllabique…. On assemble des lettres pour obtenir des syllabes puis des mots… mais pour dire quoi ???? Du vide, du vent, du non-sens …..Comment un enfant peut-il avoir envie de savoir lire avec de telles phrases ? Et encore, réjouissons-nous, ce ne sont pas de pseudo-mots…des Rarelimo ou Mularati qu’on oblige à lire chronomètre à la main !
Les Cahiers Pédagogiques proposent dans leur dernier numéro de postuler que lire c’est comprendre. « Le déchiffrage, quelle qu’en soit la rapidité, ne saurait suffire, il faut que ce que l’on lit ait un sens. La bonne nouvelle, c’est que comprendre peut s’apprendre. »
Alors, on y court, on se documente, on réfléchit, et on se met enfin d’accord sur la nécessité de faire cohabiter des méthodes, où chaque professionnel trouvera celles qui l’inspireront.

https://www.cahiers-pedagogiques.com/Un-texte-une-lecture-ca-ne-va-pas-de-soi

Béatrice Laurent,

Ivry, le 13 janvier 2021.