L’UNSA Éducation salue l’adoption par le Sénat de l’amendement du gouvernement visant à étendre au numérique le délit d’entrave à l’IVG.

Ce texte, qui interdit désormais la désinformation et les pressions de toutes sortes que font subir certains sites « pro-vie », avait été voté le jeudi 1er décembre par les députés.

Le Haut conseil à l’égalité (HCE) avait déjà alerté les pouvoirs publics sur le sujet, dans un rapport publié en 2013, qui dénonçait l’impact de ces sites internet sur le libre choix des femmes, notamment les plus jeunes, à avoir recours à un avortement.

Heureusement, grâce à une forte mobilisation, ce droit des femmes à avorter en conscience et en liberté a été protégé garantissant l’accès à une information neutre et fiable à propos de l’IVG.

L’adoption de ce texte, mercredi 7 décembre, est une excellente nouvelle.

Pour l’Unsa Education, cette victoire doit inciter à poursuivre la lutte contre toutes les nouvelles stratégies mises en oeuvre ces dernières années contre l’avortement.