La fameuse école de dessin et arts graphiques Emile Cohl s’émancipe en ouvrant un site de formation à Angoulême, haut lieu de la BD française, à la rentrée 2021.

Créée dans les années 80 à Lyon avec une poignée d’étudiants, l’école de dessin Emile Cohl est devenue en une trentaine d’années l’une des références nationales et internationales de sa discipline, faisant émerger chaque année de nombreux talents : illustrateurs de livres, auteurs de BD, concepteurs d’images multimédia, créateurs graphiques pour le jeu vidéo ou le cinéma etc. Longue est la liste des anciens élèves devenus des artistes et professionnels de renom dans l’univers de la bulle et de l’image animée.

L’annonce de l’ouverture prochaine d’une antenne de l’école à Angoulême, temple de la BD à travers son célèbre festival n’est donc pas une surprise. On pourrait même s’étonner du caractère si tardif de cet évènement tant ces deux enseignes semblaient faites pour se rencontrer depuis longtemps.

L’établissement de formation doit proposer un cursus de deux ans de dessinateur en « story-board » et « layout » pour le cinéma d’animation en même temps qu’elle rejoint Magelis, le pôle économique de la filière Image de Nouvelle Aquitaine en s’installant dans un site de 340 m² près de la gare TGV. Il est prévu 70 places de formation pour commencer.

Ce rapprochement matérialise bien la synergie qui existe dans notre pays entre la formation aux arts graphiques et les forces créatives de l’animation et de l’image dessinée. On ne peut que s’en féliciter tant la valorisation des métiers artistiques en général achoppe souvent sur la question des débouchés professionnels. Dans le domaine de l’image dessinée, voici plusieurs années que les écoles de graphisme à la française, à l’instar d’Emile Cohl, tendent à montrer, outre leur excellence pédagogique, qu’elle tiennent leurs promesses d’offrir à leurs étudiants de véritables opportunités de carrière.

Voir le site de www.cohl.fr