Née en Andalousie vers la fin du XIVe siècle, la copla est un poème court de 4 vers comportant chacun 6 à 8 syllabes, accompagnée à la guitare.

La copla est un cri, un pleur, un drame : celui de la condition humaine, de l’amour triste et funeste.

« Tu es mon premier amour;

Tu m’as appris à aimer;

Ne m’apprends pas à oublier,

Je ne veux pas l’apprendre. »

« Prends ce poignard,

Ouvre-moi la poitrine,

Tu verras ton portrait

Comme il est bien fait. »

On regrettera cependant que cette dernière édition, pourtant si agréable à lire, ne donne pas la copla en espagnol aux côtés de sa traduction.

Coplas, poèmes de l’amour andalou, Éditions Allia, 2012, 6,10 euros.