Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

thematique-decryptages-2
Atteintes à la laïcité : analyser, agir, éduquer
Publié le 10 novembre 2020
archive-actualites-analyses-decryptages

L’horrible assassinat de Samuel Paty par un terroriste islamiste a profondément marqué l’opinion et le monde scolaire : l’émotion et l’effroi se sont mêlés à de multiples questions qu’il faut essayer dorénavant de traiter avec lucidité, fermeté et détermination. Parmi celles-ci, certaines, non sans arrière-pensées, ont fait l’objet des gros titres des journaux ou de débats à la télévision : peut-on encore enseigner la laïcité à l’école ? Comment faire face à l’intolérance, à la haine et la violence ? Et si les enseignant·es avaient baissé les bras par habitude, peur, ou complaisance voire accommodement ? Beaucoup ont affirmé des faits sans réelle connaissance du terrain. C’est pourquoi il importe de partir des chiffres relatifs aux atteintes à la laïcité, d’essayer de les contextualiser, de voir s’il y a des imprécisions, puis de réussir à prévenir et sanctionner avec fermeté et justesse lorsque cela est nécessaire, sans perdre de vue les objectifs éducatifs. L’UNSA Éducation fait le point sur la difficile question des atteintes à la laïcité pour aller au-delà des chiffres.

On dispose de remontées chiffrées des équipes académiques « Valeurs de la république » depuis deux ans. Les violations de la minute de silence à Samuel Paty le 2 novembre ont également fait l’objet d’informations en provenance du MENJS. Par ailleurs, on possède plusieurs rapports de l’IGESR et des études de chercheur·es qui se sont penché·es sur cette question.

Un état des lieux en provenance des équipes académiques « Valeurs de la République »

Peu de temps avant la mort de Samuel Paty, le MENJS avait communiqué les chiffres annuels des atteintes à la laïcité à l’école. Depuis 2018, on a accès régulièrement au nombre de situations problématiques qui sont rapportées aux autorités. Cela se fait dans le cadre de ces structures académiques qui ont pour mission d’accompagner les équipes éducatives afin de prévenir de telles atteintes et de régler les situations conflictuelles. Pour la période allant de septembre 2019 à mars 2020, un recensement a été effectué : ce sont 935 cas qui ont été signalés et traités par l’administration. Ce chiffre est en légère baisse par rapport à la période précédente, mais le contexte sanitaire l’explique en partie. Six académies regroupent 53 % des faits, par ordre décroissant : Créteil, Grenoble, Normandie, Toulouse, Versailles, Nice.  On constate par ailleurs que ces atteintes sont faites avant tout au collège (45 % au total), un tiers dans le 1er degré et 20% en lycée.

Les données fournies précisent que pour 57 %, cela provient des élèves, 22% de la part des parents, et 12 % des personnels, le reste étant dans une catégorie peu claire (« autres »). Mais si on compare à l’année précédente, les atteintes venant des parents sont actuellement en augmentation.
Enfin, on dispose également des types d’atteinte :  il y a le port de signes et tenues à connotation religieuse, la contestation des enseignements, puis des actes, insultes ou faits de violence avec motifs religieux. On doit noter que dans le contexte de confinement, de tels faits ont pu se dérouler en « classe virtuelle » nécessitant depuis des dispositifs de sécurisation.

Des chiffres fiables 

Beaucoup de ces faits ont été traités au sein des établissements et des écoles, et ont été réglés par le dialogue. D’autres ont entraîné l’intervention des équipes académiques « Valeurs de la République » ; pour les actes les plus graves, des plaintes ont été déposées, nécessitant une coopération interministérielle en particulier dans les cas de radicalisation manifeste.

La mort de Samuel Paty a éclipsé ce bilan chiffré qui montrait une stagnation des atteintes à la laïcité. Beaucoup se sont interrogés sur la véracité de ces statistiques qui semblaient trop faibles par rapport au vécu des équipes sur le terrain et à l’actualité. La volonté de ne pas ébruiter les incidents, l’autocensure qui serait devenue la norme, ce sont autant d’explications qui ont été mentionnées pour expliquer que ces chiffres ne montraient pas la réalité. Pourtant, lorsqu’on se penche sur les données complémentaires disponibles ( sondages d’opinion, nombreux sur cette question, recherches scientifiques, contenus des enseignements et des programmes ) on se doit  de constater que l’école n’est pas en train de faillir dans sa mission d’enseigner la laïcité et de faire vivre au sein de la communauté éducative les valeurs de la République.

Dire cela, ce n’est pas nier qu’il faut agir avec lucidité et fermeté face aux atteintes. Les contestations de l’hommage à Samuel Paty ont renforcé la nécessité qu’il y a à s’emparer de cette question et d’en faire un enjeu éducatif essentiel.

Les contestations de l’hommage à Samuel Paty

La reprise du 2 novembre a été marqué dans tous les établissements scolaires par une minute de silence et un hommage à notre collègue assassiné. Il y a quelques jours, Jean-Michel Blanquer a indiqué qu’environ 400 contestations avaient eu lieu lors cet hommage. Plus précisément, ce sont des perturbations qui ont eu lieu dans des collèges (52 %) selon plusieurs degrés de gravité : il y a eu 160 refus de participer à la minute de silence, mais aussi 150 cas d’apologie du terrorisme et une centaine de cas plus graves encore avec menaces, violences et dégradations. Ces 400 violations en tout doivent être replacés dans le contexte plus large où 12 millions d’élèves ont participé à l’hommage le plus souvent de façon respectueuse et avec l’appui des équipes éducatives qui en ont fait un temps de recueillement, d’explications et d’enseignement.

Mais il ne faut pas les prendre à la légère cependant :  lorsque les réponses éducatives ne sont pas suffisantes, les sanctions sont légitimes et le recours aux autorités policières et judiciaires est nécessaire. C’est pourquoi il faut aussi laisser le temps à l’institution de considérer à sa juste valeur ces violations et de prendre les mesures adaptées. Dans certains cas, très minoritaires, ces atteintes montrent un endoctrinement qui nécessite des mesures extra-scolaires. Quatorze plaintes pour « apologie du terrorisme » ont ainsi été déposées, parfois à l’encontre de jeunes élèves. Il peut être difficile de tenir la ligne de crête entre fermeté et défense des droits de l’enfant, et il faut le faire sans tomber dans le « tout répressif » qui serait contreproductif et utiliser toutes les possibilités de l’arsenal juridique.

Mais aller au-delà des chiffres, c’est aussi s’emparer de ce sujet sous sa forme éducative. Dans ce domaine, le Vademecum « La laïcité à l’école » élaboré par le Conseil des sages de la laïcité (qui a été actualisé récemment) est un outil indispensable pour faire face à l’intolérance et à l’obscurantisme et pour apporter les réponses adaptées.  Les outils à disposition sont mentionnés dans l’article de l’UNSA Éducation « Surmonter l’effroi et se documenter pour éduquer ».

L’UNSA Éducation est attachée à la laïcité qui assure le droit à la liberté de conscience et doit garantir la liberté d’expression. Elle constitue une garantie d’égalité et d’émancipation de tous les individus. Nous demandons que tout·es les agent·es engagé·es dans une mission de service public puissent bénéficier d’une formation à la laïcité dans le cadre de la formation initiale et continue. Il est également essentiel d’enseigner ce principe à l’école.

Le Vademecum « la laïcité à l’école »
Surmonter l’effroi et se documenter pour éduquer
Sur le bilan en 2019 « Atteintes à la laïcité à l’école : aller au -delà des chiffres »
Interview d’Ismaïl Ferhat : « La laïcité à l’école aujourd’hui »

Lire la suite

À LA UNE

EP succès
Indemnité REP pour TOUS les personnels : le gouvernement plie grâce à l’UNSA Éducation !
cover-your-face-with-your-hands-6599125_960_720
Inceste: Agir au plus vite
fraternite-1411235_1920
Mixité sociale à l’école : du concret dans un documentaire
EP succès
Indemnité REP pour TOUS les personnels : le gouvernement plie grâce à l’UNSA Éducation !
cover-your-face-with-your-hands-6599125_960_720
Inceste: Agir au plus vite
fraternite-1411235_1920
Mixité sociale à l’école : du concret dans un documentaire

SELECTIONNÉS POUR VOUS

postes à pourvoir
Enseignement scolaire : la hausse du budget 2023 ne résoudra pas tous les problèmes d’attractivité
3 octobre 2022 - National
Il faut le reconnaître : le budget de l’Enseignement scolaire est en hausse pour 2023, ce qui n’est pas le cas de tous les ministères. Que tr...
fraternite-1411235_1920
Mixité sociale à l’école : du concret dans un documentaire
28 septembre 2022 - National
Un « bon » collège et six cent mètres plus loin, un collège de « mauvaise réputation ». Le 18ème arrondissement de Paris, avec sa pauvreté mai...
Capture d’écran 2022-09-23 à 17.19.48
La laïcité : quels enjeux pour l’éducation ?
26 septembre 2022 - National
Depuis 3 ans, l’IH2EF organise chaque année un cycle d’une vingtaine d’auditeurs et d’auditrices d’horizons variés (du public et du secteur pr...
numérisation SP
Dématérialisation : Faciliter mais ne pas exclure
20 septembre 2022 - National
Nous avons toutes et tous effectué en ligne des démarches administratives qui nécessitaient auparavant un déplacement et parfois des heures d'...
future-3274954_1920
Rentrée scolaire 2022 : Redonnons du sens aux métiers de l’Éducation
29 août 2022 - National
La rentrée scolaire 2022 s’opère dans un contexte sanitaire plus apaisé que les deux précédentes mais notre système éducatif a été durablement...
Fiches Baro 2022 - 03_pages-to-jpg-0001(1)
Vous aimez les chiffres ? Accédez à l’ensemble des résultats du baromètre UNSA par métier, âge et territoire
23 mai 2022 - National
Comme chaque année, l'UNSA Éducation vous propose d'accéder à l'ensemble des chiffres de l'enquête pour prendre en compte les situations parti...
En lien avec l'actualité
Nos expressions
Agir avec vous
Analyses et décryptages
Baromètre : enquête annuelle
Nos dossiers

Recevoir la newsletter

Votre adresse de messagerie sera uniquement utilisée pour vous envoyer la lettre d’information de l’UNSA Éducation. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

Conformément aux dispositions du RGPD et de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, d’interrogation, de portabilité, de rectification et d’effacement des données vous concernant. Pour toute question concernant vos données, leur usage, l’exercice de vos droits, veuillez contacter notre responsable du traitement : dpo@unsa-education.org, en précisant dans l’objet du courriel « droit des personnes ».

LIMITES, CONFIDENTIALITÉ, INFORMATIQUE ET LIBERTÉS
Ce service d’information est un service gratuit. Il est assuré sans garantie et peut-être interrompu à tout moment sur simple décision de l’UNSA Éducation. L’UNSA Éducation se réserve le droit de confirmer ou refuser sans justification toute demande d’abonnement, de suspendre ou supprimer tout abonnement sans préavis. L’inscription ne donne aucun droit, contractuel ou non contractuel, vis-à-vis de l’UNSA Éducation. Les adresses électroniques ou autres informations contenues dans les messages adressés ne seront pas transmis à des tiers. Les organisations affiliées à l’Unsa et leurs différentes structures ne sont pas considérées comme des tiers. Pour les demandes individuelles, les cas particuliers, les questions touchant à la vie syndicale et/ou professionnelle, il est préférable de s’adresser directement à l’UNSA Éducation à cette adresse : national@unsa-education.org. Le droit d’accès, suppression, rectification s’exerce auprès du secrétaire général de l’UNSA Éducation, site internet, UNSA Éducation 87 bis avenue Georges Gosnat, 94853 Ivry sur Seine Cédex ou par courrier électronique auprès du secteur communication à cette adresse : communication@unsa-education.org.

Que recherchez vous ?

Mots fréquemment recherchés sur le site :
syndicatL’Éduc’Magbaromètre UNSA

Qui sommes
nous ?

Nos
syndicats

Contact
de proximité

Centre de
recherche ?