Selon l’Institut national d’études démographiques, nous serons probablement plus de 10 milliards d’humains à la fin du siècle contre 7,1 milliards aujourd’hui. En 2050, un quart de la population mondiale vivra en Afrique. La Chine devrait voir sa population décroitre légèrement, le Nigéria deviendrait le 3ème pays le plus peuplé devant les Etats-Unis.

Cette étude montre également les différences importantes des taux de fécondité (2,5 dans le monde, 1,6 en Europe, 2 pour la France).

Ce constat donne des indications intéressantes sur les pays et les évolutions des modes de vie.
Il nous interpelle nécessairement aussi sur les questions d’utilisation et de partage des ressources (énergie, nourriture,…) et sur les conséquences geopolitiques de ces évolutions.

Sur le site de l’INED