Retour à l'article normal

UNSA Éducation

 Article publié le jeudi 14 mai 2020

Viser des objectifs éducatifs pour les lycéens, avec une réouverture partielle et ciblée des lycées

Viser des objectifs éducatifs pour les lycéens,

avec une réouverture partielle et ciblée des lycées

Les lycéens sont de jeunes adultes qui véhiculent potentiellement le covid19. Si la distanciation et les gestes barrières leur sont plus faciles à respecter que pour de jeunes élèves, leurs établissements scolaires n’en demeurent pas moins des structures à très forte population, aux espaces contraints. Le risque sanitaire est élevé, car il serait difficile d’éviter la concentration des groupes d’individus, et le brassage d’élèves. L’UNSA Education se prononce par conséquent pour une reprise très partielle et ciblée des lycées.
Si reprise pour les lycéens il devait y avoir, elle devra viser des objectifs éducatifs, sans se référer à une poursuite des programmes d’enseignement.

Alors que les lycéens ont l’habitude d’être peu présents à partir de la mi-juin et que la situation sanitaire ne peut que renforcer cette pratique, il serait vain de mobiliser de l’énergie et du temps à préparer une rentrée complète. Des organisations complexes risqueraient même, à l’instar des autres niveaux, de dégrader ce lien éducatif, maintenu pendant le confinement.

Ce temps disponible peut être consacré à des tâches utiles et efficaces :

  • Restaurer un lien individuel en mobilisant les équipes éducatives (CPE, Psy EN, Personnels de direction, Professeurs principaux, professeurs volontaires, personnels de santé et sociaux …) pour échanger. Donner la possibilité de mettre des mots sur la situation de confinement. Evoquer l’avenir proche : dossiers d’orientation, redoublement pour certains, se préparer au rattrapage pour les terminales, points de situations de santé et sociale, …
  • Instaurer des rendez-vous individuels avec des élèves repérés en difficultés, évoquer avec eux leurs besoins, leur proposer aide et dispositifs de soutien
  • Recréer un lien intellectuel avec les élèves, en petits groupes distanciés physiquement, en faisant confiance aux équipes pour les organiser, sans oublier les élèves de voie professionnelle lorsque cela est possible. Egalement, envisager de constituer de petits groupes de travaux en ateliers, avec un emploi du temps spécifique.

Ce temps du mois de juin doit également être utile aux équipes pour anticiper la rentrée de septembre. D’abord, avec un retour sur expérience de l’enseignement à distance, de la continuité éducative déployée, puis la prise en compte de cette période inédite pour accueillir à nouveau les élèves en septembre, y compris dans des scénarii avec reprise partielle. Il est important que les collectifs de travail, dans toute la pluralité des métiers, puissent appréhender ensemble la vie professionnelle bousculée par la présence maintenue du virus Covid-19.

UNSA Education, le 13 mai 2020