Retour à l'article normal

UNSA Éducation

 Article publié le lundi 27 avril 2020

5 minutes pour comprendre : "Fin du confinement : que penser du traçage numérique ?"

Alors qu’en France les premières étapes d’un déconfinement le 11 mai sont présentées, le sujet du « tracking » ou « traçage » divise et l’utilisation d’une application « StopCovid » ne fait pas l’unanimité.
En quoi consiste ce procédé de lutte contre l’épidémie de Covid-19 ?

Pour le comprendre, il faut revenir quelques semaines auparavant, au début de l’épidémie.
En effet, l’ensemble des pays concernés se sont vu contraints d’adopter des mesures gouvernementales inédites afin de faire face à cette pandémie.
La grande majorité d’entre eux a choisi le confinement mais la Corée du Sud a fait exception en procédant à un traçage minutieux des patients avec un système de surveillance numérique

Si cette méthode a pu heurter, en particulier sur ses conséquences à propos des libertés individuelles, elle fait désormais des émules car la Corée du Sud est parvenue ainsi à limiter l’impact du covid-19 dans sa population.

Dans notre pays, cette mesure de traçage des données mobiles pour limiter la propagation du virus doit faire l’objet d’un débat à l'Assemblée Nationale le 28 avril puis d’un vote.

Alors « tracking » or « not tracking » ?

Pour appréhender cette question dans sa globalité, l'UNSA Éducation a fait appel à Mélanie Hear Enseignante-chercheuse au CRI, Centre de Recherches Interdisciplinaires de l’INSERM, et co-coordinatrice du pôle santé de Terra Nova.

Retrouvez l'interview de Mélanie Heard

1/ Le traçage peut-il faciliter la sortie du confinement ?
2/ Est-ce que cette technique représente réellement un danger pour les libertés individuelles ?
3/ Quelles sont les autres solutions pour éviter pour de nouvelles vagues de contaminations ?