Retour à l'article normal

UNSA Éducation

 Article publié le mardi 17 février 2015
 par .

Nausée

47% des Français partagent au moins un des six items de l’indicateur d’antisémitisme dans l’étude publiée par Fondapol en novembre dernier. Elle confirme la persistance et la profondeur de la haine des Juifs dans notre pays qui continuent de payer de leur vie le simple fait d’être reconnus comme tels. Différents types de ressorts se sont accumulés, l’un ne remplaçant pas l’autre, depuis le moyen-âge jusqu’à aujourd’hui. Aucun d’entre eux ne pourrait servir d’excuse à ce crime de la pensée antisémite. Aucune hiérarchie avec d’autres crimes contre l’humanité ne saurait la relativiser. La discrimination, quelle qu’elle soit, doit être combattue et défaite. L’Éducation a sa part à prendre dans cette lutte contre le racisme et l’antisémitisme mais le préalable est de sortir du déni et de l’illusion que le phénomène ne serait que marginal. Connaître et accepter son ampleur donne le vertige et la nausée, mais c’est la condition préalable pour le faire reculer.

Laurent Escure
Secrétaire général de l’UNSA Éducation