Accueil > ÉDUCATION > Respecter le droit aux vacances pour toutes et tous

Respecter le droit aux vacances pour toutes et tous

Article publié le vendredi 12 juin 2020
  • Version imprimable

Après la période de confinement et le retour partiel en classe, les enfants, les jeunes ont besoin de se retrouver, de sortir de leur cadre familial confiné, de reprendre le goût d’apprendre, d’échanger, de jouer, de vivre ensemble. Les colonies de vacances sont des lieux idéaux pour tout cela.Le dispositif « Vacances apprenantes » du Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse repose sur des éléments connus et éprouvés comme « Ecole Ouverte » et en fait émerger de nouveaux avec beaucoup de contenus scolaires.

La première conséquence est une sollicitation accrue et malvenue des chefs d’établissements et directeurs et directrices d’école. Tout nouveau dispositif génère du travail supplémentaire, il ne peut reposer que sur le volontariat des personnels, d’autant plus sur la période des congés d’été qui suit une période de crise sanitaire éprouvante. Ils ont besoin eux aussi de pouvoir se reposer et de ne pas subir une nouvelle pression sur la mise en œuvre des « vacances apprenantes ».

L’éducation n’est pas que scolaire et les professionnels de l’éducation populaire sont chaque année mobilisés pour les séjours collectifs d’été. N’oublions pas que conformément au code de l’action sociale et des familles, chaque Accueil Collectif de Mineurs (ACM) doit fournir pour sa déclaration un projet éducatif et un projet pédagogique. Ces « vacances apprenantes » démontrent une vision hégémonique de l’éducation nationale sur le champ éducatif… C’est nier toute l’expérience et les compétences des professionnels de l’éducation populaire qui œuvrent auprès des enfants et des jeunes en faveur du développement de leurs compétences psycho-sociales et cognitives.
Les colonies de vacances sont éducatives, le label « colonies apprenantes » risque bien d’en faire des colonies scolaires de vacances ! Il s’agit d’éviter les dispositifs à deux vitesses, d’une part des vacances loisirs pour celles et ceux qui aidé.es à la maison et favorisé.es culturellement n'ont pas décroché scolairement et d’autre part des vacances studieuses pour les plus éloigné.es de la culture et des apprentissages scolaires... Une colonie de vacances n’est pas une classe transplantée. Ce sont donc bien les éléments du projet éducatif du séjour qui peuvent servir des apprentissages plus formels : environnement, jeux, éléments culturels, citoyenneté, activités scientifiques, activités numériques. On peut envisager une coopération entre les acteurs volontaires de l’éducation nationale et de l’animation, chacun expert en son domaine, et organisant les différents temps en complémentarité. Une pédagogie active est de mise, ce sont bien les compétences assurées de l’éducation populaire qui guident les processus éducatifs sur le temps des vacances.
Renforcer l’école ouverte, permettre l’accès à des activités à plus de jeunes pendant l’été peut avoir du sens à condition de ne pas chercher à donner un caractère « scolaire » aux activités et de respecter les équipes. En soutenant l’expertise des acteurs de l’éducation populaire, tant sur les contenus que sur les capacités d’organisations, les vacances pourront être éducatives, ludiques et reposantes !




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP