Accueil > ÉDUCATION > Protéger les enfants, les jeunes : une continuité indispensable

Protéger les enfants, les jeunes : une continuité indispensable

Article publié le jeudi 9 avril 2020
  • Version imprimable

Sans école, sans centre de loisirs, avec des relations extérieures à la famille très réduites, les enfants et les jeunes sont plus vulnérables. La continuité sociale est tout aussi indispensable que la continuité pédagogique. L’UNSA Education a alerté le ministre sur le nécessaire besoin de permettre à tous les professionnels de l’éducation d’y être attentifs. En première ligne, les personnels sociaux mais aussi en relais, les personnels de santé, et tous les personnels d’éducation, professeurs, CPE, personnels de direction qui peuvent entendre des appels à l’aide.
Les assistants sociaux de l‘éducation en alerte
« Durant la période contrainte de confinement, les personnels sociaux sont particulièrement inquiets du risque d’aggravation des situations des personnes les plus vulnérables, isolées, victimes de violences intra familiales, en grande précarité, en situation de fracture numérique, creusant davantage les inégalités scolaires et sociales, impactant à plus ou moins long terme leur avenir.   Il y a urgence en cette période de crise à garantir les droits collectifs et individuels et promouvoir l’importance des relations humaines pour préserver la cohésion sociale. Les services sociaux ont organisé « au pied levé » le télétravail, effectif pour tous, dans l’intérêt des publics accompagnés.»  C’est le message adressé par le SNASEN UNSA au Ministre de l’Education nationale.  Le syndicat des assistants sociaux a précisé les modalités requises pour garantir la continuité de l’exercice des missions :

« Le service social des élèves privilégie les modalités et protocoles de travail « de droit commun » tout en les adaptant aux circonstances exceptionnelles, dans la bienveillance des équipes, des familles et des élèves :
- Assurer au mieux la continuité des suivis déjà engagés en lien avec les équipes et les partenaires.
- Assurer la gestion de l’urgence en protection de l’enfance en privilégiant son rôle de conseiller social, à défaut de pouvoir engager une réelle évaluation sociale en lien avec des partenaires eux-mêmes impactés par la crise sanitaire
- Continuer de prendre en charge les nouvelles situations sociales que les équipes éducatives (enseignants, CPE) repèrent, en concertant les modalités d’action en fonction des compétences de chacun (GPDS à distance) »
Ce qui a permis au Ministère de publier un rappel des procédures et recommandations en matière de protection de l’enfance à l’attention des personnels et des élèves.

Une initiative à relayer
L’Unicef et le collectif #NousToutes ont lancé une campagne de prévention contre les maltraitances sur les réseaux sociaux. Elle s’intitule #EntendonsLeursCris. 200 enfants et adolescents sont, chaque jour, en France, confrontés à des violences, qu’elles soient physiques ou psychologiques.
Le 119 est le numéro national dédié à la prévention et à la protection des enfants en danger ou en risque de l'être. Enfant, adolescent, adulte : chacun.e peut l’appeler sans limite d’âge ! Il reçoit autour de 700 appels par jour. Depuis le confinement, les appels d’urgence ont augmenté de 20%. Pour ceux qui seraient sans téléphone disponible, un signalement peut aussi se faire par formulaire en ligne.

www.allo119.gouv.fr

Le rappel des procédures sur site MENJ: /www.education.gouv.fr/




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP