Accueil > ÉDITOS > Pour la République, pour la Démocratie : Aucune voix pour l’extrême (...)

Pour la République, pour la Démocratie : Aucune voix pour l’extrême droite

Article publié le mercredi 9 juin 2021
  • Version imprimable

Pour la République, pour la Démocratie :
Aucune voix pour l’extrême droite

Dans quelques jours se tiendront des élections départementales et régionales dont les résultats seront aussi regardés nationalement. Nous sommes à moins d’un an de l’élection présidentielle. On voit que le Rassemblement national est aujourd’hui en mesure de conquérir certaines régions peut-être même un département et que ce parti ne cesse de se renforcer. La possibilité de voir Marine Le Pen devenir présidente de la République n’est plus à écarter.

Pour l’UNSA Éducation, les valeurs de notre syndicalisme sont totalement incompatibles avec le Rassemblement national. L’UNSA l’a réaffirmé très clairement dans une motion de son conseil national ainsi que son opposition aux extrémismes ou fondamentalismes politiques ou religieux qui viendraient menacer la République sur ces fondements.

À l’UNSA, nous sommes indépendants des partis politiques mais nous ne sommes pas neutres, ni apolitiques car l’UNSA « a un projet syndical pour la justice sociale, pour l’égalité, pour la solidarité entre les travailleurs en France comme en Europe ou dans le monde. Elle agit dans la vie de la cité et concilie la défense des intérêts des travailleurs avec le souci de l’intérêt général. »

Le RN n’est pas un parti comme les autres. Il porte un projet qui repose sur la préférence nationale et la xénophobie et qui s’incarne dans une conception autoritaire du pouvoir. Ce projet nationaliste menace les droits sociaux et syndicaux ainsi que les droits des minorités. C’est un danger pour notre République et pour notre démocratie.

L’UNSA Éducation appelle à participer aux scrutins, à se mobiliser pour les forces républicaines et démocratiques.
L’UNSA Éducation demande aux candidat·es de ce camp de s’engager dans des projets qui visent à construire une démocratie sociale, à développer des politiques ambitieuses pour la jeunesse et un modèle de fonction publique renforcée.
Les responsables politiques doivent apporter des réponses aux besoins de reconnaissance et de respect exprimés par une part importante de la population et ne pas laisser le Rassemblement national prospérer.

Dans tous les cas, pour la République, pour la Démocratie, nous devons convaincre nos proches, nos ami·es, nos connaissances de ne donner aucune voix à l’extrême droite.
Nous devons aussi agir syndicalement pour nous occuper encore mieux de celles et ceux qui souffrent le plus et lutter contre les inégalités sociales et scolaires.

 

 

Frédéric MARCHAND,
Ivry sur Seine le 7 juin 2021




Suivez-nous







 

 
Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP