Accueil > EUROPE et MONDE > Brèves d’actu > Personnels de soutien éducatif : en 1ère ligne et au RDV

Personnels de soutien éducatif : en 1ère ligne et au RDV

Article publié le vendredi 19 juin 2020
  • Version imprimable

A l’occasion de la journée mondiale des personnels de soutien éducatif (PSE), le 16 Mai, un webinaire a réuni près de 300 participants venant d’une trentaine de pays sous l’égide de l’internationale de l’Education (IE). L’ Unsa Éducation y était représentée.

Cette réunion témoigne de la vitalité de notre organisation syndicale mondiale et de la diversité des témoignages qui ont illustré la situation des PSE pendant la crise sanitaire. Le cas des personnels chargés du nettoyage comme le thème de la précarité des statuts ont été les thèmes principaux de discussion.

Le message le plus fort est de dire que partout  les PSE ont été en première ligne pendant la crise. En particulier ceux chargés de l’hygiène et du nettoyage. Mais plus largement également ceux chargés des tâches de soutien éducatif. Ils ont été souvent affectés par la crise. En étant contaminés. Ou en étant licenciés ou non payés.

Les témoignages ont alterné entre les cas dramatiques - au Zimbabwe les parents ont suspendu leurs paiements, l’éducation n’étant pas gratuite, et les personnels n’ont plus reçu de salaire pendant trois mois - Les situations aberrantes - au Brésil les 26 États fédérés ont réagi chacun dans leur coin sans politique fédérale de santé unifiée et la distanciation sociale n’a parfois pas été appliquée par des États qui ont vu le nombre de contamination exploser.

On a  pu également avoir une idée chiffrée des dégâts provoqués par la crise COVID sur les PSE : En Espagne 50 000 emplois ont été supprimés dans le secteur de l’éducation. Dont 80 pour-cent sont des contrats de PSE avec des personnes qui sont pour la plupart des femmes précaires. Aux USA 500 000 emplois ont été détruits dans les administrations locales dont une majorité sont des PSE.

D’autres pays ont témoigné d’informations plus positives. En Australie comme au Danemark la forte tradition syndicale locale a permis aux syndicats de travailler avec les autorités sur une sortie de crise rapide. Au Danemark les écoles ont été ainsi parmi les premières au monde à réouvrir. Le représentant danois a insisté sur le nombre record de conventions collectives qui protège les personnels en temps de crise.

Le rôle des syndicats membres de l’IE a été d’informer leurs membres, d’interpeller l’opinion et les autorités sur les situations dramatiques rencontrées, d’aller au devant de personnels parfois très peu syndiqués pour tenter de les aider.

L’utilité du syndicalisme en temps de crise et en particulier d’un syndicalisme envers les plus faibles ou les moins protégés a été parfaitement illustré par cette réunion.




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP