Accueil > PERSONNELS > Grenelle de l’Éducation : les attentes sont fortes, il faut aboutir à du (...)

Grenelle de l’Éducation : les attentes sont fortes, il faut aboutir à du concret

Article publié le vendredi 23 octobre 2020
  • Version imprimable

Le ministre Jean-Michel Blanquer a lancé ce jeudi 22 octobre au CESE le Grenelle de l’Éducation. Pour l’UNSA Éducation au-delà d’une intention partagée de réunir autour de l’École, il faut respecter le dialogue social en cours et déboucher sur des mesures concrètes et positives pour l’ensemble des personnels de l’éducation.


L’objectif affiché par le ministre au lancement du Grenelle de l’Éducation est de « rassembler l’ensemble de la communauté éducative et toute la société civile autour d’un projet commun pour son École. Nous sommes le ministère de l’humain, et un système public de l’éducation qui fait réussir ses élèves passe par une attention absolue à ses personnels, à leur bien-être, au respect des élèves et des familles, au soutien de l’institution. »

Le Grenelle s’articule autour de 3 objets :
- Les discussions dans le cadre de l’agenda social lancé en septembre avec les organisations syndicales
- Deux rendez-vous de réflexion :
Les états généraux du numérique
Un colloque sur le professeur du XXIème siècle.
- 10 ateliers présidés par des personnalités qui vont traiter notamment des métiers, des carrières, de la gouvernance, de la formation, des collectifs pédagogiques, des ressources humaines, du numérique. Composés de parents, d’élèves, du monde associatif et économique, d’enseignant·es, de personnels d’encadrement, de syndicats, d’élus, ces groupes restreints devront faire des propositions pour le mois de janvier.

Pour l’UNSA Éducation, dans le contexte de l’assassinat de notre collègue Samuel Paty, chercher à placer la société en soutien de l’École de la République est une ambition partagée. Que la société soit reconnaissante du rôle essentiel, du sens et de la complémentarité de l’ensemble des métiers de l’éducation est important.

Par ailleurs, le ministre a beaucoup évoqué la vision pluriannuelle nécessaire pour revaloriser les personnels. Pour l’UNSA Éducation, une Loi de programmation pluriannuelle est indispensable pour garantir la revalorisation des personnels, il est nécessaire que le gouvernement vienne confirmer cette volonté.

Il va être indispensable que ce Grenelle se traduise au final par des éléments très concrets pour nos collègues sur la revalorisation, sur la formation, sur l'accompagnement dans leur parcours professionnel, sur la gestion des ressources humaines de proximité, sur les conditions de travail, sur la santé, la sécurité et la protection.

Pour l’UNSA Éducation les négociations dans le cadre de l’agenda social doivent être l’un des éléments clés de ce Grenelle. Les propositions qui émergeront des ateliers vont devoir s’articuler avec les travaux de l’agenda social et ne sauraient remettre en question les avancées qui y seraient négociées. Elles devront être construites par une recherche de consensus et devront pouvoir être débattues largement avec les personnels et leurs représentants au-delà des seuls membres des ateliers.

Les attentes des personnels sont fortes, au-delà des intentions, il faut des concrétisations visibles et positives.



 

 
Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP