Accueil > CULTURE > Diversité culturelle et pluralité des pratiques pour fonder le vivre (...)

Diversité culturelle et pluralité des pratiques pour fonder le vivre ensemble

Article publié le dimanche 21 juin 2015
  • Version imprimable

Le 3 juin dernier en conseil des ministres, la ministre de la culture et de la communication a présenté une communication relative à l’égalité et à la citoyenneté en matière d’éducation artistique et culturelle.
Partant du principe qu’ « offrir la culture à tous est l’essence même de toute politique culturelle », la ministre a affirmé la mobilisation de tous les acteurs culturels « autour de quatre axes structurants qui visent à favoriser l’exercice de la citoyenneté et le vivre ensemble par la culture. »

Le premier consiste à « mettre la culture au service de la citoyenneté et des valeurs républicaines », pour lequel le Gouvernement affirme avoir d’ores et déjà engagé plusieurs actions  (appel à projet national pour le développement des médias de proximité ; convention pour le développement du service civique dans le secteur culturel ; appel à projet national pour favoriser la maîtrise et la pratique du français par les actions culturelles. La ministre annonce également que « 10 films, sélectionnés pour les valeurs et les qualités qu’ils expriment, seront offerts par le Centre national du cinéma et de l’image animée et le ministère chargé de l’éducation nationale aux écoles et collèges pour la rentrée scolaire 2015/2016. »

Le nouveau plan en faveur de l’éducation artistique et culturelle, pour lequel « 6 millions € qui ont été mobilisés début avril pour permettre de doubler dans les territoires, en lien avec les collectivités locales, les actions en faveur des pratiques artistiques et culturelles collectives des élèves », permettra de replacer la culture au cœur de l’éducation pour la jeunesse, « ambition conjointe du ministère de la culture et de la communication et du ministère chargé de l’éducation nationale. » « Par ailleurs, chaque école, collège ou lycée, sera incité à nouer un partenariat privilégié avec l’un ou plusieurs des 350 lieux patrimoniaux et de mémoire mobilisés en faveur de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. »

Afin de favoriser l’accès de tous à la culture, le ministère de la culture et de la communication renforce son action en direction des territoires, quartiers ou zones les moins bien desservis par l’offre culturelle. Ainsi chaque contrat ville sera doté « d’un volet culturel qui permettra de concentrer les actions en matière d’éducation artistique et culturelle, de renforcer la présence des artistes et de mobiliser en particulier les opérateurs culturels nationaux et territoriaux. » La mobilisation du réseau des bibliothèques et médiathèques sera particulièrement privilégié.

Enfin le quatrième consiste à affirmer la diversité culturelle, à l’image de la société française, comme une richesse et reconnaître la pluralité des pratiques.  Enjeu fondamental de la politique culturelle, la ministre l’ annonce comme « un des objectif des Assises de la jeune création, lancées en mai 2015, mais aussi de la prise en compte des cultures urbaines, tant par la commande publique (art urbain) que dans le réseau des conservatoires et des scènes de musique actuelle (rap, hip hop…). » Elle affirme également qu’ « il faut aussi promouvoir la diversité et la lutte contre les stéréotypes dans les médias audiovisuels ».

Bien que placée en dernière position, cette dimension est essentielle car c’est elle qui, dans la reconnaissance et l’échange entre mes différentes formes d’expression et de pratiques culturelles, crée « une émotion partagée, un lien entre les individus. Elle est cette force qui les rassemble, qui fonde le vivre ensemble. Elle est donc essentielle à l’exercice de la citoyenneté et au cœur des valeurs républicaines. »

 




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP