Accueil > SOCIÉTÉ > Égalités > Égalité femmes-hommes > Congé parental : la Suède pour un meilleur partage.

Congé parental : la Suède pour un meilleur partage.

Article publié le mercredi 3 juin 2015
  • Version imprimable

La Suède, que l’on cite souvent en exemple en ce qui concerne l’égalité femmes hommes, veut étendre de deux à trois mois (sur un total de 16) la période de congé parental non transférable à prendre par le père. Et continue même à réfléchir à un congé parental individualisé, partagé en théorie de façon égale par les deux parents.

La France a, elle, parmi les mesures phares qui peuvent avoir un impact réel sur l’égalité femmes hommes, souhaité impliquer davantage les pères dans le congé parental et a, par l’intermédiaire de la loi de 2014 instauré une période non transférable à prendre par le deuxième parent. Pour rappel, les mères subissent une pénalité professionnelle à la naissance des enfants dont les pères sont exonérés : 40% des mères changent de situation professionnelle à la naissance d’un enfant, contre seulement 6% des pères. Pris encore en France à 96% par les femmes, en grande partie parce que les hommes gagnent en moyenne davantage qu’elles, le congé parental après une année d’interruption de travail à la naissance d’un enfant conduit à une baisse de salaire annuel de 10% une fois le retour à l’emploi effectué. Cette pénalité se poursuivant une fois arrivé l’âge de la retraite.
Le gouvernement suédois espère que le Parlement votera la réforme rapidement afin qu’elle puisse entrer en vigueur dès 2016. Instauré depuis 2002, le « quota » de deux mois à prendre par le deuxième parent, a entraîné une augmentation des pères prenant le congé parental qui est passé de 12% en 2000 à 26% en 2011.
Mais…détail d’importance, en Suède, le congé parental est entièrement rémunéré !

 



 

 
Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP