Accueil > PERSONNELS > Social > Commission nationale d’action sociale : l’UNSA Éducation rappelle ces (...)

Commission nationale d’action sociale : l’UNSA Éducation rappelle ces exigences et priorités pour les personnels

Article publié le vendredi 19 juin 2020
  • Version imprimable

L'UNSA Éducation a rappelé ces exigences en matière d'action sociale lors des réunions qui se sont tenues en visio-conférence le 11 juin et 17 juin avec la DGRH du ministère. Retrouvez la déclaration liminaire de nos représentants.

Déclaration liminaire CNAS du 11 juin
 

Monsieur le sous-directeur,

Mesdames et messieurs les membres de la CNAS


L’UNSA Éducation vous remercie pour la tenue de cette commission en visioconférence. En cette période de déconfinement, il nous semble nécessaire de faire le point sur l'action sociale.

Nous tenons à saluer le travail de tous les agent.es qui ont fait fonctionner l’action sociale dans cette période, que ce soit dans les académies ou au niveau national, sans oublier nos collègues de la MGEN. Les besoins étaient urgents et des réponses ont été apportées.

Pour l’UNSA Education, il est temps de s'engager dans une réflexion autour de l'action sociale, et de reprendre les travaux du «volet social» de l’agenda social. Nous vous rappelons nos exigences pour l’ensemble des personnels :
- en cette période de crise sanitaire qui risque de déboucher sur une crise sociale, il est urgent de faire évoluer les prêts et secours. Nous revendiquons qu’ils puissent être attribués aux personnels en difficulté, quelle que soit la durée de leur contrat.
- la mise en place d’une prestation d’aide à la parentalité et à la garde d’enfants agé de 6 à 12 ans, doit être actée.
- sur le logement, la politique mise en place doit être poursuivie et intensifiée pour permettre aux personnels de s’installer en particulier lors de leur prise de fonction notamment dans les zones tendues
- enfin, les personnels AED/AESH, qui ont des faibles revenus, doivent pouvoir bénéficier de l’action sociale ministérielle et interministérielle.

Les réponses de l’action sociale devront donc s’adapter aux difficultés et aux besoins des personnels. Nous estimons que les budgets doivent être préservés, renforcés et à hauteur des besoins des académies. L’UNSA Education revendique que l’action sociale soit construite au plus près afin de prendre en compte la réalité et la spécificité des territoires.
L’action sociale demeure un levier indispensable pour accompagner les personnels en cette période de crise sanitaire.

La délégation Unsa Education :

- Saida Bouftas pour le Se Unsa

- Christine Pechin pour ITRF-Bio

- Hawa Sall pour le fédération

Documents joints




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP