Accueil > PERSONNELS > CTMESR du 26 octobre 2020 : déclaration liminaire UNSA Éducation

CTMESR du 26 octobre 2020 : déclaration liminaire UNSA Éducation

Article publié le lundi 2 novembre 2020
  • Version imprimable

 

Vous trouverez ci-dessous la déclaration liminaire commune des syndicats A&I, ITRF.BI.O, Sup'Recherche, de la fédération UNSA Éducation au Comité Technique du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche (CTMESR) du lundi 26 octobre 2020.

L'assassinat barbare de notre collègue Samuel PATY.

Nous avons été choqués et bouleversés par l’assassinat de notre collègue Samuel Paty, le vendredi 16 octobre, devant le collège où il enseignait l’histoire et la géographie. C’est pour nous une atteinte intolérable à la liberté d’expression et à la liberté de pensée.
Nous voulons aussi revenir sur les propos de M. le Ministre Blanquer qui ont choqué la communauté universitaire. Comment pourrait-on accepter un tel propos de sa part!? Il a évoqué la « complicité intellectuelle du terrorisme » dans les universités !

Au même titre que la CPU, nous estimons que la recherche, notamment en sciences humaines, analyse les maux de la société mais n’en n’est pas responsable. Ses propos conduisent à déprécier les métiers de la recherche et c’est une accusation grave à l’encontre des enseignants-chercheurs et des chercheurs. Nous ne comprenons pas que notre ministre soit restée muette suite à ces propos.
Pour nous l’université est le lieu d’apprentissage à la pensée critique, notamment et particulièrement pour les étudiants qui se destinent, comme le collègue assassiné, aux métiers de l’éducation et de l’enseignement. C’est ce que faisait notre collègue Samuel Paty dans ses classes.

La situation sanitaire.

La situation sanitaire nous appelle à la plus grande prudence. Pour cela les universités ont mis en œuvre des dispositions comme le télétravail, les gestes barrières, une diminution du nombre d’étudiants dans les cours et sur les campus. Concernant les conditions d’enseignement, il faut entendre les craintes d'une hypothétique volonté politique de distanciation durable de l'enseignement. Il est urgent de rassurer les collègues qui se voient contraints de faire des enseignements à la fois en présentiel et en ligne. Pour cela nous demandons qu’une charte du télé-enseignement, analogue à celle du télétravail soit mise en place.

 




Suivez-nous







 

 
Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP